Meydan ne lâche pas l'endurance
vendredi 28 février 2014

meydan endurance
meydan endurance

Dans un communiqué paru le 26 février, le comité d'organisation des Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie annonce l'arrivée de Meydan comme partenaire officiel de l'évènement et plus précisément de l'endurance. Une bonne nouvelle mais un partenariat à double tranchant.

Rappelons ce qu’est Meydan : l’hippodrome dernier cri de Dubaï qui accueille les courses de galop les plus dotées du monde. Pour en faire la promotion Dubaï  (EAU) n’avait pas hésité à sponsoriser la Super Ligue des Coupes des Nations FEI en 2009 et 2010. Partenariat repris  depuis 2013 par Furrusiya. Le Comité d’Organisation Normandie 2014 qui n’en a pas communiqué le montant peut se réjouir  de cette contribution financière supplémentaire. Et Meydan qui soutenait déjà les éditions d‘Aix La Chapelle (2006) et de Lexington (2010) s’inscrit dans la continuité, la fidélité au concept des Jeux Equestres Mondiaux et, à ce titre, conforte son image et confine à la sympathie.

Toutefois, compte tenu de la crise que traverse l'endurance, de l’investissement des Emirats Arabes Unis dans cette discipline et de celui, personnel, de son leader le Cheikh Mohamed Bin Rashid Al Maktoum, ce soutien met, cela va sans dire, la pression sur le comité organisateur. L’épreuve se doit d’être au dessus de tout soupçon. Laurent Cellier, directeur des sports et Nicolas Whalen directeur de l’épreuve d’endurance (28 août à Sartilly), devront faire preuve d’autorité et de vigilance pour qu'aucun conflit d'intérêt ne l’entache et qu’elle se déroule dans l’esprit du communiqué signé par Saeed Al Tayer, le Président et directeur général de Meydan: « le complexe Meydan  est l'aboutissement du concept visionnaire de son Altesse le Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum - Vice-Président des Emirats Arabes Unis, Premier Ministre et Gouverneur de Dubaï. Un superbe projet inspiré par l'amour des chevaux et des sports équestres."

Ce partenariat est donc une occasion unique d’effacer des mémoires, l’édition 2010 de la course d'endurance des JEM de Lexington, où, en autres controverses, à peine la ligne d’arrivée franchie, Maria Alvarez Ponton gagnante de l’épreuve s'était empressée de s'excuser de ne pas avoir laissé gagner son sponsor, le Cheik Mohammed qui finissait 2ème, "je ne pensais pas qu'il était derrière moi".  Un « rachat » d’erreurs mais surtout d’image, en quelque sorte.