Les Lorrains en force au Pin
mardi 08 juillet 2008

hunter - pin8- kelly -jeanson
Claire Kelly, meilleure cavaliere étrangère et Marie Hélène Jeanson (à droite) meilleure cavaliere française Ph: Eric Fournier

L’anglaise Claire Kelly (meilleure étrangère avec Lykkhojs Cayenne) et la lorraine Marie-Hélène Jeanson (meilleure française avec Fox Trot du Ruère) ont été récompensées pour leur maîtrise technique dans la discipline, la fluidité d’exécution et la régularité avec laquelle elles ont enchaîné les classements durant les 3 jours de l’international Hunter du Haras du Pin.

35 épreuves dont de multiples championnats, étaient proposées tout au long du week-end et franchement, à voir la qualité des moyens mis en œuvre, on peut légitimement penser que cet évènement normand dispose de tous les atouts pour prendre de l’ampleur...et espérer mobiliser encore davantage de cavaliers.Les raisons du succès ? Elles sont multiples à entendre les cavaliers. Des structures d’accueil adaptées, une carrière sautante avec des obstacles originaux (fagots de bois dénichés dans les greniers du haras, dixit Franck Lemestre), des pistes bien dessinées par Jean Paul Berard (Responsable Commission Hunter en Normandie), la bonne humeur générale, le mariage avec le Régional de l’ADEP, une soirée festive samedi, le tout ponctué des commentaires techniques extrêmement pédagogiques d’Hervé Louchet d’Albigny et de la présidente du jury, la dynamique lorraine Annick Febvre, qui soit dit en passant ne ménagea pas sa peine pour animer le concours. Simultanément compétitrice émérite avec Over The Top (Cruising) ses parcours fluides ont montré qu’elle maîtrise parfaitement le sujet et laissent deviner une solide expérience.

Malgré la distance qui sépare l’Orne de la Lorraine, Annick Febvre a su mobiliser ses troupes. 30% des 200 engagements étaient lorrains. « Je n’ai pas de mérite, car mes amis avaient bien identifié les conditions de la compétition, le cadre, la dimension internationale de l’événement et la volonté d’exporter en Normandie une discipline bien implantée en Lorraine ».

Malgré un calendrier concours plutôt aéré ce week-end de Juillet, seuls quelques trop rares cavaliers normands avaient engagé. La discipline du hunter et ses vertus formatrices ne séduiraient pas au pays du CSO ? Saluons les performances de Jean Pascal Sartous (1er des 5 ans avec Professor), Gaêl Jouan, Vincent Blasco (installé au Haras de St Lô) qui ont cumulé les bonnes performances, notamment en 4, 5 et 6 ans. L’organisation compte sur eux pour faire passer la bonne parole du Hunter.

Ph: E Fournier