Dressage : Jessica von Bredow-Werndl excelle dans le Grand Prix
samedi 24 juillet 2021

Jessica von Bredow-Werndl - JO Tokyo
Avec une reprise notée à 84,379%, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB ont réalisé la meilleure performance de cette première journée © FEI/Christophe Taniere

Après de longs mois d’attente et d’incertitudes, les Jeux olympiques de Tokyo ont enfin débuté ! Et c’est par le dressage qu’ont commencé les hostilités. Sans surprise lors de cette première journée de qualification, Jessica von Bredow-Werndl, Cathrine Dufour ou encore Edward Gal ont largement dominé la compétition.

Ce samedi 24 juillet, dans une arène quasiment vide, les premiers dresseurs ont foulé la piste du parc équestre Baji Koen de Tokyo. Les cavaliers des groupe A, B et C, sous une chaleur apparemment étouffante malgré l’heure tardive, ont ainsi tenté d’obtenir leurs qualifications pour la finale individuelle et/ou par équipe. Une chose est sûre : dès le premier jour, du grand spectacle attendait les (télé)spectateurs. À commencer par la reprise de la Britannique Charlotte Fry, associée à Everdale (Lord Leatherdale). Le couple déroule une belle reprise, malgré un léger manque de décontraction sur la fin et des piaffers pas toujours très fixes. Mais cela n’a pas empêché les juges d’être séduits, puisqu’ils leur ont attribué la très bonne moyenne de 77,096 %. Mieux encore, la Britannique a fait d’une pierre deux coups : en plus d’obtenir sa qualification, grâce à ce score, elle bat son record personnel dans un Grand Prix. Juste derrière elle, dans ce premier groupe, la Suédoise Therese Nilshagen, aux rênes de son étalon Dante Weltino OLD (Danone 4), qui décroche elle aussi sa qualification avec un score de 75,140 %. Si après le passage des neuf premiers dresseurs, les notes et reprises étaient déjà très belles, cela n’est rien comparé à celles qui allaient suivre.

Cathrine Dufour, magistrale

Premier couple très attendu de ce deuxième groupe : Edward Gal et son superbe fils de Totilas, Glock’s Total Us. À seulement neuf ans, l’étalon a montré qu’il avait assurément déjà tout d’un grand. Même à travers un écran, les passionnés ont pu constater tout le talent et toute la puissance de ce cheval noir. Mené d’une main de maître par le talentueux cavalier néerlandais à l’éblouissant frac orange, c’est une reprise d’une grande précision et sans aucune fausse note que les deux complices ont déroulé. Ils ont d’ailleurs presque gardé le meilleur pour la fin, en concluant sur une impressionnante et impeccable dernière ligne, composée de passage et piaffer, qui n’avait absolument rien à envier aux meilleurs chevaux du monde. Un superbe travail salué par les juges, qui n’ont pas hésité à donner une belle moyenne de 78,649 % au couple.

En tête durant le passage de tous ses autres concurrents du groupe B, c’était sans compter sur la surdouée Danoise, Cathrine Dufour, qui a pris le départ en dernière position. En selle sur son fidèle et brillant Bohemian (Bordeaux 28), la cavalière a tout simplement bluffé le public et les juges en déroulant une reprise tout en légèreté, en précision, et avec de très belles pirouettes, ainsi que des piaffers absolument parfaits. Que dire de plus ? La note obtenue par le couple parle d’elle-même : en sortant du rectangle, 81,056 % sont affichés. De quoi émouvoir aux larmes l’équipe de la cavalière, et largement détrôner Edward Gal. Si Cathrine Dufour s’était classée treizième il y a cinq ans à Rio, cette année, c’est bien un podium que la Danoise semble viser ! Quoi qu’il en soit, après ce premier jour, tout est bien parti pour qu’elle atteigne cet objectif.

Jessica von Bredow-Werndl tout simplement imbattable

Rares sont ceux qui, lors de la suite de la compétition, auront passé la barre des 80 % comme l’a fait Cathrine Dufour. Seule une cavalière – et non des moindres – a réalisé cet exploit : la grande Jessica von Bredow-Werndl. Avec sa très bonne TSF Dalera BB (Easy Game), la cavalière avait enchaîné les victoires et incroyables performances ces derniers mois : elle a notamment remporté le CDI4* de Munich ainsi que le championnat national de dressage allemand, et n’a jamais quitté le podium des nombreuses autres compétitions auxquelles elle a pris part. Le couple était donc assurément attendu au tournant… Et a répondu présent, en déroulant une reprise exceptionnelle. Arrêts au carré, reculer, piaffers et allongements exemplaires… Le tout, dans une légèreté et une harmonie qui devraient en inspirer beaucoup. Même les juges n’ont eu que très peu à redire sur la reprise du couple puisqu’ils ont attribué l’excellente moyenne de 84,379 %. Trois points au-dessus de la deuxième meilleure performance du jour. Et, en prime, la dresseuse bat elle aussi son record personnel en Grand Prix. Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera ont donc largement survolé cette première épreuve et ont très clairement affiché leurs ambitions pour la suite de la compétition.

La surprise du jour revient à l’Américaine Sabine Schut-Kerry qui, malgré une pluie battante, décroche une très belle moyenne de 78,416 %, aux rênes de Sanceo (San Remo) et se classe ainsi juste derrière la championne allemande. En troisième position de ce groupe C – au sein duquel la concurrence était rude –, on retrouve le néerlandais Hans Pieter Minderhoud, en selle sur l’énergique Glock’s Dream Boy NOP (Vivaldi). Avec un excellent score de 76,817 %, le couple permet aux Pays-Bas de se classer en première position du classement provisoire par équipe. Derrière lui, Carl Hester, figure emblématique du dressage britannique et international. Malgré des piaffers tous en demi-teinte, le dresseur et sa bonne jument En Vogue (Embassy I) réalisent une reprise très propre, récompensée par une note de 75,124 %.

68,929% pour Alexandre Ayache

Et dans ce groupe d’excellents cavaliers, on retrouvait également Alexandre Ayache et son hongre de dix-sept ans Zo What (Scandic), premier couple tricolore à s’élancer dans ce Grand Prix. Ils réalisent une reprise soignée, sans erreur importante, mais paient néanmoins les frais d’un reculer compliqué et d’un manque d’amplitude dans le développement au galop. Malgré cela, le dresseur semblait fier de son cheval en fin de reprise, et obtient l’honorable moyenne de 68,929 %. À noter que, pour le juge placé en F, cette prestation valait même 70 % tout rond. « C’est un sentiment incroyable de rentrer en piste pour les Jeux olympiques. On rêve de cela toute une vie. Mais aujourd’hui, c’est aussi un peu amer à la sortie. Les points ne sont pas montés où ils auraient dû. J’aurais peut-être pu en décrocher davantage dans les appuyers au trot et dans le reculé. Je suis évidemment un peu triste pour l’équipe. On a fait ce qu’on a pu pour faire le mieux possible mais cela n’a pas suffi. Je n’ai pas encore visionné mon épreuve, nous allons analyser ce résultat avec le staff », confiait le dresseur tricolore en sortie de piste. Pour la directrice technique nationale, Sophie Dubourg, la prestation d'Alexandre Ayache est néanmoins « loin d’être une contre-performance. » De son côté, Jan Bemelmans, sélectionneur national, explique ce résultat par le manque de compétitions : « Il est clair que les juges n’ont pas assez vu le cheval cette saison pour savoir ce qu’il est capable de faire et à quel moment il sait prendre les points. Le cheval a fait son job et a produit de belles figures à la moitié de la reprise comme le passage, le piaffé… mais les juges n’avaient pas de recul suffisant pour être plus généreux. »

Un deuxième jour de compétition prometteur et décisif

Demain, les dresseurs des trois derniers groupes s’élanceront. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela promet d’être un très beau spectacle ! Sont attendus sur le rectangle ce dimanche : les Françaises Morgan Barbançon-Mestre et Maxime Collard, les multi-médaillées Allemandes Dorothee Schneider et Isabell Werth ou encore la Britannique championne olympique en titre Charlotte Dujardin.

À l’issue de cette deuxième journée de compétition, les dix-huit cavaliers qualifiés pour la finale individuelle de mercredi ainsi que les huit équipes sélectionnées pour la finale de mardi seront connus. L’Allemagne décrochera-t-elle une quatorzième médaille olympique, voire un huitième titre individuel ? Les Pays-Bas retrouveront-ils leur place sur le podium ? La cavalières allemandes arriveront-elles enfin à détrôner l’exceptionnelle Charlotte Dujardin ? Et les records de la cavalière britannique seront-ils enfin battus ? Réponse très bientôt.

Pour retrouver les résultats complets de cette première journée de compétition, cliquez ici.

Pour suivre la compétition en direct, rendez-vous dès demain à 10h (heure française) sur France TV Sport ou sur Eurosport.