Open de France Chantilly : Alejandro Aznar impose Marques de Riscal
mercredi 25 septembre 2019

Finale Open de France Chantilly 2019
La violente averse qui s'est battues pendant la finale n'a pas entamé la qualité des sols proposés aux joueurs © RB Presse

Venue pour la première fois, l'équipe madrilène Marques de Riscal bat Marquard Media sur le fil. Son attaquant virtuose, Santiago Cernadas, meilleur joueur du tournoi fait coup double. Du côté de l’Open féminin, DS automobiles, l'équipe de Lia Salvo, l'emporte.

Le dernier gros tournoi européen avant le retour des joueurs passe de Sainte-Mesme à Marques de Riscal. Cette équipe espagnole amenée par Alejandro Aznar "avec ses amis argentins", comme il le précise, a battu Marquard Media, le quatuor de Tommy Rinderknecht, pourtant bien en vue cette saison. 7 à 6, mais le score ne reflète pas la domination exercée par Marques de Riscal sur ses adversaires, tout au long du match. Marques de Riscal est même monté à 6 à 2 avant la mi-temps, avec un jeu construit, fluide entre les joueurs qui sont ensemble depuis deux mois et se connaissent bien. Leur attaquant -diabolique d'habileté- Santiago Cernadas, a réussi des coups rares, fort de l'appui d'une défense efficace,  il a su profiter de toutes les occasion, se lancer dans la moindre faille vers les buts adverses et il a marqué 6 fois sur 7. Il est donc sacré meilleur joueur du tournoi, une belle satisfaction pour lui qui venait pour gagner et avait remporté l'Open Paprec 2018, en jouant pour Sainte-Mesme!

Cette équipe francilienne de la famille Ström-Zavaleta a été battue en demie finale. Elle était un peu favorite après avoir empoché deux victoires dans l'Open de Paris au printemps et acchopé en demi-finale dans le 18 goals de Sotogrande. Marquard Media aussi arrivait auréolé de sa victoire cet été à Saint-Tropez puis à la coupe d'argent à Deauville. Thomas Rinderknecht reste fidèle à son duo latino terriblement efficace, Martin Aguerre et Jota Chavane. Nouveau venu, l'élevage de polo Schockemöhle est installé autour du Français Pierre-Henri N'Goumou (han6) et de l'Argentin Tito Guinazu (han7). Seulement 4 équipes, après des défections de dernière minute, mais les matches se sont révélés intenses, équilibrés, incertains jusqu'au bout. Du beau polo. Considéré par le site de référence Pololine comme "un des meilleurs tournois du monde, dans un pays où ce sport est à la hausse," l'Open de France Paprec s'est joué sur sol sec pendant 3 semaines mais une averse violente est tombée juste à l'heure de la finale ... Pas de soucis, les terrains sont excellents, de l'avis des joueurs, personne n'a glissé. "J'ai gardé mes joueurs tout l'été, raconte Alejandro Aznar, je suis d'autant plus fier de la victoire que ma cavalerie sort de mon élevage. Mes montures ont de 7 à 9 ans, ils sont donc très jeunes, résistants et encore frais en fin de saison. Habitués à la chaleur torride de Madrid, cette pluie leur a fait plaisir! Deauville et Apremont sont des merveilles où j'ai envie de revenir!" Même envie chez Schockemöhle qui avait dépéché trois équipes pour se mesurer dans les autres tournois (Castel en 6/8) et Capitaine des jeux en 0/4).

Les filles aussi 

Sans surprise, la finale de l'Open féminin avait lieu le matin entre les équipes totalisant 16 goals, DS automobiles et Hyatt Regency. La première jouant autour de l'Argentine Lia Salvo (han9), la seconde alignant quatre joueuses de même niveau (han3 à 6) autour des Allemandes, les soeurs Schroeder. Un match rondement mené mais où les pénalités (tirées par Lia Salvo) font la différence, dommage pour le spectacle ! Hyatt a réussi de vrais beaux buts mais elle a manqué de précision jusqu'à une dernière période où elle est remonté de 6/3 à 6/5. Mais DS automobile s'est montrée exemplaire, a enfoncé le clou et fini à 7/5. Quel est son secret? Entraînée par l'excellent Argentin bon pédagogue, Dario Musso, DS a répété sa stratégie : démarrer fort et maintenir une défense implacable. Dario avoue que "le calme olympien de Charlotte Garraud (han3) a aidé à tenir."  Lia Salvo est sacrée meilleure joueuse du tournoi. Naturellement.