Royal Barrière s’offre la Coupe d’Argent de polo
mardi 16 août 2011

deauville 2011-l’équipe Royal Barrière emmenée par André Fabre
L’équipe Royal Barrière emmenée par André Fabre © RB Presse

Le score de 14 à 8 lors de la finale de la coupe d’argent de polo le 15 août sur l’hippodrome de Deauville ne reflète pas vraiment l’équilibre entre l’équipe Royal Barrière emmenée par André Fabre et son adversaire Hormeta, constituée par Jean-Christophe David.

En fait on a assisté à deux matches en un. Durant les trois premières périodes, un jeu ouvert, très spectaculaire avec de longues balles et des dribbles impressionnants à travers tout le terrain. Alors Hormeta tient la tête, prend l’avantage au score dès le début et le garde : 4/0 … 4/2… jusqu’à 7/3 en 3è période : cohésion, anticipation, œil de lynx des quatre joueurs font merveille.

Et puis Royal Barrière se fâche. Son attaquant vedette, l’Argentin Pancho Bensadon se lâche et corrige, petit à petit. Il se faufile, dégage, se lance et remonte au but avec succès. Vite, il comble le déficit : 6/8 à la fin de la 3è période. Désormais, on change de style : marquage serré, très serré, groupes compacts dont il est impossible d’extraire la balle pour dégager, arrêts de jeu réguliers qui cassent le rythme. Les pénalités se succèdent et les coups de gueule aussi. Royal Barrière s’envole : 10/8 … jusqu’à 13/8.

La différence au score représente exactement le nombre de pénalités et de buts réussis par le joueur français de Royal Barrière, Pierre-Henri N’Goumou (han 4). Superbe ! C’est en effet la première fois qu’à ce niveau élevé de 12/14 goals, les professionnels français sont si nombreux. Royal Barrière compte trois Français : André Fabre le capitaine, Pierre-Henri et Stanislas Clavel. En face, Hormeta s’appuie sur Edouard Pan (han 3), très brillant en début de match. Autre nouveauté, Jean-Christophe David a aussi recruté le leader de l’équipe nationale anglaise, Luke Tomlinson (han7), d’une efficacité redoutable durant les quinze jours de tournoi, hélas ralenti par une douleur au dos en finale ...

Logiquement, Royal Barrière remporte aussi le trophée de la meilleure jument, La Cuerda, dont l’accélération et la rapidité ont été décisives. Propriété d’André Fabre, elle est montée par Pancho Bensadon, déclaré meilleur joueur du tournoi.

Belle après-midide polo sous un soleil timide, malgré un terrain mou (après des journées et des journées de pluie) qui gêne le jeu, dévie la balle ou la stocke au sol et va jusqu’à l’avaler plusieurs fois durant le match.

En apéritif, on a pu admirer un match exclusivement féminin. Polo de Deauville contre Villa Joséphine. On nous avait annoncé un tournoi exclusivement féminin. Il est réduit à un seul match. Mais quel match ! Des attaquantes efficaces, une défense bien construite, de belle balles longues, des accélérations frénétiques : un polo subtil, spectaculaire, très malin, qui a enflammé le public ! Villa Joséphine gagne par 6 à 4. Il faut dire qu’elle disposait de la meilleure joueuse mondiale, l’Argentine Lia Salvo, égérie de Jaeger Lecoultre. Elle vient de gagner la Ladies polo cup à Chantilly, avec deux autres joueuses en lice à Deauville : Lavinia Fabre (fille d’André) et l’Australienne Hana Grill.  On les retrouvera sur la coupe de bronze qui démarre aujourd’hui, dans des équipes différentes et mixtes, comme la Française Sandrine Gontier, qui appartenait déjà l’an dernier à l’équipe victorieuse, Hecla.

Le polo continue à animer l’hippodrome de la Touques de Deauville jusqu’au 28 août, avec trois coupes à disputer : la bronze (6/8 goals) ; la platine (12/14 goals) et l’or (20 goals).

www.polodedeauville.com

Résultats au quotidien et images sur :

www.rbpresse.com