A 72 ans, Captain Canada prend sa retraite internationale !
jeudi 02 mai 2019

Equipe canadienne aux JO de Pékin en 2008
De gauche à droite : Mac Cone, Ian Millar, Eric Lamaze et Jill Henselwood, médaillés d'argent aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 ! © Scoopdyga

Après plus de cinq décennies de compétition au plus haut-niveau et dix olympiades, Ian Millar se retire de la scène internationale. A 72 ans, celui que l'on appelle "Captain Canada" se consacrera désormais au coaching et à la formation de jeunes chevaux.

Né en 1947, Ian Millar s'est mis à cheval à dix ans puis a décroché sa première sélection en Coupe des Nations en 1971. Depuis, il n'a plus jamais quitté l'équipe du pays à la feuille d'érable et le haut-niveau. En témoignent ses dix participations aux Jeux Olympiques, ses dix autres aux Jeux Panaméricains et ses sept sélections aux championnats du Monde. Au total, le Canadien aura gagné pas moins de 150 Grands Prix internationaux et couru plus de 200 Coupes des Nations. N'est-il pas le cavalier de tous records ? Il détient en tout cas celui du nombre de participation aux JO toutes disciplines confondues.

Parmi ses plus beaux succès citons sa médaille d'argent par équipe glanée aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 à l'âge de 61 ans, ses dix médailles aux Jeux Panaméricains dont deux en or en individuel et deux en or par équipe, ses douze titres de champion national et ses deux victoires en finale Coupe du Monde en 1988 et 1989 obtenues avec Big Ben, l'un des meilleurs chevaux de sa carrière. "Représenter Canada à de nombreuses reprises tout au long de ma carrière a été le plus grand des honneurs", confiait Ian, "A fois que j'ai porté la veste rouge, ce fut un moment très spécial pour moi. J'ai partagé cette expérience avec de nombreux autres cavaliers et cavalières, cela montre bien la qualité que nous avons dans notre pays."

En reconnaissance de tous ces succès, Ian Millar a reçu de nombreuses récompenses dont une nomination de membre de l'Ordre du Canada. "Ce fut l'aventure d'une vie, tant de mes rêves ont été réalisés, en partie grâce aux fantastiques chevaux que j'ai eu la chance de monter et envers qui je suis éternellement reconnaissant", a-t-il déclaré en remerciant également toutes les personnes qui l'ont accompagné : sponsors, propriétaires, vétérinaires... "Finalement le plus le plus grand contributeur de mon succès a été ma défunte épouse, Lynn, avec qui j'ai partagé le lien le plus précieux. Grâce à notre partenariat, nous avons obtenu un succès incroyable. "

Si le Canadien se retire du haut-niveau, pas question pourtant de parler de retraite. Le champion va désormais se concentrer sur la formation de jeunes chevaux et le coaching, une activité qu'il maitrise déjà très bien. Installé dans depuis plusieurs années dans ses propres écuries près d'Ottawa, Millar Brooke Farm, Ian Millar fut le coach de nombreux cavaliers internationaux dont celui de ses camarades olympiques, Mario Deslauriers et Jill Henselwood, de l'Américain Richard Spooner et de ses propres enfants : Jonathon et Amy. "Le lien entre un cheval et son cavalier est quelque chose d'incroyable à vivre mais c'est quelque chose qui doit être construit de la bonne manière avec compassion, compréhension et attention", expliquait Ian,  "Au fil des années, j'ai trouvé de plus en plus intéressant le fait de travailler avec de jeunes chevaux et cavaliers, je suis très enthousiaste à l'idée de partager mes connaissances et ma passion avec la prochaine génération".