A Crans-Montana, Piergiorgio Bucci prive Hans-Dieter Dreher d'un doublé
lundi 15 juillet 2019

Piergiorgio Bucci et Cochello à Crans-Montana
Piergiorgio Bucci et Cochello à Crans-Montana © Scoopdyga

Le Jumping Longines Crans-Montana a clôturé sa quatrième édition en beauté avec la victoire de Piergiorgio Bucci dans le Grand Prix.

Sous un soleil radieux, 40 cavaliers ont pris le départ du Grand Prix très sélectif dessiné par Rolf Lüdi et Reto Ruflin. Seules cinq paires ont réussi à sortir sans la moindre pénalité du premier tour. Les dix meilleurs cavaliers de la première manche s’élançaient toutefois dans la seconde avec des scores remis à zéro, soit quatre paires à 4 pts, un duo pénalisé d'un point de temps et cinq sans faute. Parmi ces derniers, le vainqueur de ce même Grand Prix lors de l’édition 2012, l’Allemand Hans-Dieter Dreher. Seul représentant helvétique dans la deuxième manche, le Jurassien Anthony Bourquard, pénalisé de quatre malheureux points au premier tour, terminait son parcours sans faute et rapide, mettant ainsi la pression sur ses poursuivants.

Difficile d’imaginer pourtant que certains des quatre derniers cavaliers à prendre le départ de ce Grand Prix n’allaient pas réaliser un double sans faute. L’Italien Riccardo Pisani bouclait d’ailleurs ce winning round sans pénalité et sur un bon rythme, mais paraissait battable. Son compatriote Piergiorgio Bucci, surmotivé pour le devancer, prenait tous les risques et affichait plus de quatre secondes d’avance au chronomètre ! Ne restait plus au départ que le redoutable Allemand Hans-Dieter Dreher. Celui-ci paraissait en mesure de récupérer «son» Grand Prix avec sa fidèle Berlinda mais le dernier virage lui a coûté les quelques centièmes de secondes qui le séparaient du vainqueur italien.

Belle performance donc pour Piergiorgio Bucci, basé en Belgique, qui s’adjuge avec Cochello sa première victoire à Crans-Montana. «Je suis très ému et surtout très fier de gagner ce Grand Prix Longines avec Cochello. C’est un cheval très respectueux, mais qui peut être parfois un peu peureux. Aujourd’hui, la chance a été de mon côté, car j’ai pris une option un peu par hasard grâce à un dernier contrat de foulée qui a bien fonctionné. Sans cela, je suis sûr que Hans-Dieter Dreher aurait été bien plus rapide que moi ! J’étais venu déjà il y a quelques années à ce concours, et je dois dire que les organisateurs font un travail fabuleux, car c’est un site particulier et difficile, même si c’est évidemment magnifique !», s'exclamait le vainqueur. 

Trois tricolores ont accédé à la seconde manche : Nicolas Deseuzes avec Quilane de Lezeaux, Titouan Schumacher sur Atome Z et Bruno Garez associé à United Sunheup. Tous ont fauté à deux reprises et ont du se contenter des septième, huitième et neuvième places. 

Tous les résultats : ICI