À Prague, Henrik von Eckermann et King Edward s’offrent le Super Grand Prix du LGCT
samedi 20 novembre 2021

Henrik von Eckermann et King Edward, ici lors des Jeux olympiques de Tokyo
Henrik von Eckermann et King Edward, ici lors des Jeux olympiques de Tokyo © Scoopdyga

Ce samedi, c’était le grand soir pour les quinze meilleurs cavaliers du Longines Global Champions Tour qui, comme chaque année à l’occasion de la grande finale du circuit, avaient rendez-vous à Prague. Pour se qualifier pour cet exceptionnel Grand Prix, il fallait avoir remporté au moins une épreuve sur le circuit cette saison, ou s’être classé deuxième si le premier avait déjà obtenu sa qualification. Au programme de cette soirée décisive : quinze couples, deux manches mais pas de barrage, deux parcours dessinés par le chef de piste italien Uliano Vezzani et des obstacles allant jusqu’à 1,65 mètre. Lors de la première manche – où le milieu de triple a assurément été le juge de paix du parcours –, ils sont cinq à avoir signé un sans-faute : Darragh Kenny et son très à l’aise VDL Cartello (Cartani), puis Henrik von Eckermann et son olympique King Edward (Edward 28) qui ont été les plus rapides, Sergio Alvarez Moya et Alamo (Ukato), Olivier Robert et Vangog du Mas Garnier (Cornet Obolensky), et enfin les champions olympiques en titre Ben Maher et Explosion W (Chacco-Blue). Une heure après, le temps de changer le parcours, les cavaliers revenaient tous en piste (à l’exception de la Suédoise Malin Baryard-Johnsson, éliminée en première manche) pour l’ultime round. Cette fois-ci, ce sont le temps et l’avant-dernier obstacle qui ont été les plus piégeux. Si de Daniel Deusser et Killer Queen VDM (Eldorado VD Zeshoek) ainsi que Scott Brash et Hello Jefferson (Cooper VD Heffinck), tous les deux quatre points en première manche, ont signé un sans-faute lors de la seconde, cela n’a malheureusement pas suffi pour s’emparer de la victoire. Car quelques minutes plus tard, le duo espagnol Sergio Alvarez Moya et Alamo réalisait le premier double sans-faute de ce Super Grand Prix. Mais c’était sans compter sur les très en forme Henrik von Eckermann et King Edward, dernier couple à s’élancer, qui signent à leur tour un double sans-faute, mais près de deux secondes plus rapide ! Une fois de plus cette année, la victoire est donc suédoise ! Avec quatre malheureux points sur l’avant-dernier, Ben Maher, tenant du titre, perdait la pole position et se classe finalement troisième.
Troisième à l’issue de la première manche, Olivier Robert termine cette finale à la dixième place avec douze points.

Pour consulter les résultats complets de cette épreuve, cliquez ici.