Auvers déborde d'activités
mercredi 17 mars 2010

edhec
edhec

Pour son troisième week-end de concours, le terrain d’Auvers accueille la deuxième étape du Grand National ce week-end. De nombreux cavaliers ont pris date.

25 épreuves en trois jours et plus de 980 tours effectués. Les étudiants de l'EDHEC, promettent du grand spectacle sur les terres d'Alain Hinard avec des épreuves Pro 2 Grand Prix, Pro 1 Grand Prix et Grand Prix Pro Elite. 45 couples sont attendus pour l’épreuve phare : l’étape du Grand National. Parmi eux les cavaliers normands bien sûr comme Pauline Guignery qui marquait déjà des points lors de la première étape de Vidauban, mais aussi Bertrand Pignolet, Franck Schillewaert, Aymeric de Ponnat, les frères Angot, Florian et Reynald. Alexis Gautier, vainqueur du National 1 le week-end dernier avec Helios de la Cour, retrouvera le chemin de la piste et peut-être celle de la victoire. Le cavalier aura l’avantage de connaître le terrain et la route de la remise des prix. D’autres ont fait le déplacement dans cette région marécageuse. Nicolas Delmotte sera ainsi en selle sur Marlou des Etisses alors que le vainqueur de l’étape de Vidauban, Valentin Marcotte tentera d’engranger des points supplémentaires pour conserver la pôle position de son écurie. Il sera, cette fois, aider de son coéquipier Aymeric Azzolino. Enfin, le public peut compter sur l’équipe CWD Sport et DP Nutrition 7, composée de Guillaume Batillat et Bruno Rocuet pour s’insérer dans le classement. Dénouement dimanche après-midi !

L’épreuve Pro 1 promet, là encore, du beau spectacle avec 68 participants. Parmi eux, il ne faudra pas manquer le passage de Labrador de Brekka monté par Emmanuel Vincent. Le cavalier de l'élevage de la Cense a récupéré l’ancienne monture de Julien Epaillard depuis janvier et va tenter de confirmer leur bonne entente. Si Auvers est la première sortie de ce nouveau couple, il a déjà montré qu’il pourrait faire de grandes choses en effectuant les week-ends précédents un sans faute dans une épreuve à 1,30m et 4 points dans le petit Grand Prix. « J’adore ce cheval, il a une bonne tête, est bien dressé. Il est top !» s’enthousiasme Emmanuel. Les objectifs de la saison sont clairs : promouvoir l’étalon sur des épreuves à 1,40-1,45m et effectuer quelques internationaux « comme Dinard et Chantilly ».

Pour la première fois, Alain Hinard donne une place aux épreuves para équestre. Douze cavaliers sont attendus samedi et dimanche pour dérouler des parcours allant de 0,70m à 1,20m. « Les engagés dans les épreuves paraéquestres tournent aux alentours de 15. Pour une première 12 cavaliers, c’est très bien. Cela va nous mettre dans l’ambiance ! » commente le chef des lieux.