Ben Maher pourrait faire son retour dans l'équipe britannique
jeudi 13 juin 2019

Ben Maher
Ben Maher © Scoopdyga

Ben Maher serait-il prêt à reporter la veste bleue marine de l'équipe britannique ? C'est en tout cas ce qu'il a laissé entendre à nos confrères de World of Showjumping il y a peu. En sécurisant deux montures supplémentaires, le cavalier espère courir sur tous les fronts.

Ben Maher a annoncé hier par l'intermédiaire du média World of Showjumping que Concona et Madame X, deux de ses meilleures montures, resteraient encore longtemps sous sa selle. Concona et Madame X, âgées de neuf et douze ans, sont arrivées dans ses écuries il y a environ deux ans, elles étaient alors la propriété de Poden Farms. C'est sa propriétaire de longue date, Jane Clark, qui s'est portée acquéreur des deux juments. L'Américaine était déjà la propriétaire de Cella, Tic Tac et Urico, les montures avec lesquelles le Britannique a connu ses plus beaux succès. "Il s'est écoulé un moment depuis les Jeux Olympiques de Rio. Cella a pris sa retraite et Tic Tac a vieilli, donc Jane avait très envie de me fournir de nouveaux chevaux", confiait Ben à nos confrères. 

Le cavalier s'est effectivement fait discret au sein de l'équipe britannique depuis les Jeux de Rio où il terminait vingt-cinquième en individuel. En trois ans, il n'a couru que deux CSIO majeurs en Europe : à Rotterdam l'an passé et à Gijon en 2017, année où il a également couru la finale de Barcelone par équipe. Le cavalier s'est plus largement consacré au Global Champions Tour, circuit qu'il a remporté l'an dernier en s'emparant de la victoire sur quatre étapes dont trois avec Explosion W, une performance remarquable d'autant plus que l'alezan n'était âgé que de neuf ans.

Malgré ces bons résultats, Ben n'avait pas participé aux championnats du monde de Tryon, pourtant décisifs dans la quête de qualification pour les prochains JO. Un choix qui se défendait puisque Poden Farms, qui était alors propriétaire de ses meilleurs chevaux, Explosion et Madame X, était également le sponsor principal de l'équipe des London Knights courant la Global Champions League. 

"Il est difficile d'avoir assez de chevaux pour être présents sur tous les plans sportifs", expliquait Ben. Cependant, il estime désormais être en mesure de faire tourner les chevaux de manière courir à la fois la GCL, le CGT et les championnats. "J'ai toujours été un cavalier dévoué à mon pays", rappelait-il au passage. Comme la France, la Grand-Bretagne doit encore gagner sa qualification pour Tokyo cet été lors des championnats d'Europe de Rotterdam. Depuis de nombreux mois, Di Lampard tente de recomposer une équipe de jeunes talents avec Harry Charles ou Amy Anglis mais le soutien et l'expérience de Ben pourrait s'avérer des plus précieux. Dans les moins qui viennent, le cavalier devrait tout particulièrement miser sur Concona en qui il fonde "de grands espoirs". Cette fille de Conthargos et petite fille de Con Air n'a commencé les CSI 5* qu'en fin d'année dernière, elle a toutefois déroulé de bons parcours à quatre points dans les Grands Prix de Windsor et Rome. Plus récemment encore, elle se classait sixième à Hambourg.