Benoit Cernin fait la loi dans le Jura
samedi 08 juin 2019

Benoit Cernin et son fils de Clinton, Utilanders du Ter © Jocelyne Alligier

Toujours très prisé des cavaliers surtout depuis la mise en sable fibré de la piste, le jumping international de Lons le Saunier a une fois de plus fait le plein de cavaliers. Sous l’œil d’Edouard Coupérie, les français affichent leur bonne forme.

Le vent s’est invité pour souffler les trente bougies du Jumping International de Lons le Saunier mais il en fallait plus pour perturber une organisation bien rodée ! Malgré quelques  bourrasques pendant l’épreuve des 7 ans remportée par Camille d’Ange sous la selle de Nicolas Deseuzes, la deuxième journée du CSI *** de Lons le Saunier s’est bien déroulée. L’enjeu majeur se tenait en fin d’après-midi avec la seconde qualificative pour le grand prix de dimanche. Si vingt cavaliers avaient déjà l’option pour l’épreuve majeure après la 1,50m du jeudi où Jérémy Le Roy /Razzia des Sables s’était imposé devant Benoit Cernin/Utilanders du Ter et le suisse Edwin Smits/Lantaro von Hof, tout restait à faire pour les autres. Avec un sans faute pour l’ouvreur Benoit Cernin à nouveau associé à son puissant fils de Clinton, le parcours paraissait accessible. La suite montra que l’enchainement proposé par Jean-François Gourdin était plus délicat qu’il ne paraissait, surtout à boucler dans le temps. On assistait à quelques déconvenues comme les vainqueurs du GP 2017, Adrien Rouchon/Scala des Champs, crédité de deux fautes avec du temps dépassé, ou Nicolas Deseuzes/Stella de Preuilly, trois fautes. La ligne avec un oxer en 4 suivi du triple, vertical-vertical-oxer, et l’enchainement final, à bien dessiner avec un oxer sur bidet en 10, puis dans  un vertical de barres claires avant l’oxer final face au paddock. A mi-chemin, aucun autre cavalier n’avait signé le parcours parfait, cinq couples ratant l’accès au barrage pour dépassement de temps. Dans la seconde moitié de l’épreuve, c’est le gagnant 2018, Jean-Luc Mourier, cette année associé à Voltaire du Mads, qui signait enfin un tour parfait ouvrant la voie au barrage. Ils seront rejoints par un sérieux prétendant, Michel Robert qui surfe sur la bonne forme d’Emerette (3e GP ** de Bourg en Bresse, gagnant d’une 1,45m au CSIO de St Gall), puis Margaux Bost/As de Papignies. Harold Boisset mis en appétit par sa victoire dans l’épreuve précédente s’invitait dans le club des barragistes tout comme Alexandre Fontanelle pour la plus grande joie de ses supporters locaux. Et on en restera là, car dernier à partir, Mark Mcauley manquait d’ajouter une touche étrangère pour un peu de temps passé ! Benoit Cernin n’a pas fait dans le détail pour débuter ce barrage : un tracé au cordeau et pas le moindre souci pour son puissant étalon ! Personne n’a fait mieux ! Le bourguignon se présente en sérieux prétendant pour le grand prix de dimanche, mais l’épreuve a fait quelques frustrés qui vont avoir une sérieuse envie de revanche ! 

  Tous les résultats https://www.dm-timing.com/2019-lons-le-saunier/