CSI **** Bourg en Bresse: Nicolas Delmotte Number One à Bourg en Bresse
dimanche 31 mai 2015

Bourg 2015- Nicolas Delmotte et Number One d'Iso Un Prince
Bourg 2015- Nicolas Delmotte et Number One d'Iso Un Prince © Jean Louis Perrier

Point d’orgue de quatre jours de compétition sous un soleil radieux, le Grand Prix de Bourg en Bresse consacre un trio français emmené par Nicolas Delmotte. Le parcours proposé par Jean-Paul Lepetit a été sélectif avec seulement quatre barragistes.

A la reconnaissance du parcours les avis restaient optimistes, les difficultés proposées restant accessible à la majorité des 50 engagés du Grand Prix de Bourg en Bresse disputé devant un public toujours très nombreux. Mais au fil des parcours, la complexité de l’enchainement s’est affirmée : pas d’obstacle juge de paix mais des fautes possibles sur beaucoup d’obstacles à commencer par les combinaisons, comme le double de verticaux suivant la rivière en 7,  et le triple en 11  oxer, vertical, oxer, tout cela monté avec un matériel léger et très aéré. Mais il fallait aussi se méfier des obstacles suivant ces combinaisons, tel que l’oxer de la SHF en 8 après un virage où pas mal de couple dont Pénélope Leprévost/Ratina d’la Rousserie ont perdu leur chance de qualification pour le barrage. Pour Jérôme Hurel/Ohm de Ponthual c’est le vertical CWD suivant le triple qui a été fatal. Quatre couples seulement se qualifiaient pour l’ultime phase, Aymeric de  Ponnat écopant d’un dépassement de temps avec Ricore Courcelle (Quincy) qui disputait son premier GP  en CSI ****. Avec les bons parcours d’Armitage’s Boy  les jours précédents, le normand avait tout lieu d’être satisfait de ce concours malgré ce petit loupé pour le barrage.

Presque entre français 

Il avait fallu attendre le 12e concurrent Mathieu Billot/Shiva d’Amaury pour avoir un premier sans faute. Celui de Nicolas Delmotte/Number One d’Iso un Prince sera le seul avant la pause, et la 2e partie de l’épreuve ne fera que doublé ce petit score avec les tours parfaits de Frédéric David/Equador van’t Roosakker et du belge  Wilm Vermeir/ Garrincha Hedoniste.  Le tracé demandait alors beaucoup de galopade. Parti en éclaireur avec Shiva d’Amaury, un For Pleasure qu’il monde depuis sa saison de 6 ans, Mathieu Billot faute sur l’oxer du  département de l’Ain mais était très satisfait de son joli bai en pleine progression après ses bons résultats sur le Grand National et la Coupe des Nations de Norvège.  Frédéric David signe un joli tour sans pénalité avec le fils de Nabab de Rève, Equador van’t Roosakker mais en restant en dessous du chrono signé par Nicolas Delmotte. Profitant de la bonne forme de Number One d’Iso Un prince, le nordiste a avalé bon train les difficultés de ce barrage pour remporter une belle victoire. Pour la 2e fois en piste  en terre bressane, Nicolas Delmotte ne cachait pas son enthousiasme pour le concours de Bourg et les parcours proposés par  Jean-Paul Lepetit : " C’était suffisamment sélectif  sans mettre les chevaux à l’effort.  Il a beaucoup joué aussi avec les couleurs , avec des obstacles assez épurés comme c’est la tendance. C’est un chef de piste qui mériterait d’être sur des  CSI ***** français. On apprend beaucoup sur les parcours qui sont montés par des chefs de pistes étrangers qui viennent en France mais il y a aussi des français qui tracent très bien. je suis très content de ce concours pour Number One d’Iso Un Prince qui  va maintenant faire le CSIO de  St Gall. Nous sommes en forme tous les deux et bien sûr j’aimerai  envisager les championnats d’Europe, mais il y a pas mal de couples performants !’’ .