CSI de Zurich : Twomey et Schwizer botte à botte
vendredi 28 janvier 2011

twomey
Billy Twomey © www.scoopdyga.com

A Zurich, devant un nombreux public acquis à sa cause, le Suisse Pius Schwizer ne s'est incliné devant l'Irlandais Billy Twomey que pour 5 centièmes! Mais sa "Carlina" est de retour et avec Martin Fuchs (18 ans), 5e de ce Grand Prix Rolex, les Helvètes avaient une autre raison de se réjouir. Julien Epaillard était 8e avec "Mister Davier", après avoir été 7e l'après-midi avec "Carethago Z".

Cinquante ans, la différence d'âge entre l'Autrichien Hugo Simon, le vétéran du circuit et recordman absolu en Grand Prix avec ses 68 ans-et-demi, et le jeune Zurichois Martin Fuchs, 18 ans et 6 mois. Vendredi soir à Zurich, devant 11'000 spectateurs médusés, le Papy et le jeunet étaient tous les deux du barrage dans le Grand Prix Rolex et
ils ont pris tous les risques, se classant respectivement 4e et 5e avec une faute, due à leur fougue. Cinq centièmes de seconde, l'écart entre l'Irlandais Billy Twomey, victorieux avec sa véloce "Tinka's Serenade", bonne fille de l'étalon de Markus Fuchs "Tinka's Boy", déjà victorieuse du Grand Prix de Bâle voici douze jours, et Pius Schwizer, 2e pour son grand retour avec "Carlina". Un virage un peu plus serré pour aborder le dernier obstacle et la victoire eût encore été suisse et... pour Schwizer, 1er de l'ouverture avec "Mi Sam des Landes". Le fin Suédois Rolf Göran Bengtsson, 3e à 7 dixièmes avec son petit complice "Ninja La Silla", n'était pas loin non plus. Belle bagarre donc, même si le tracé du barrage ne permettait guère d'options, hormis en coupant devant un oxer pour aller chercher le dernier.

Miser sur un autre cheval
Nullement déçu, Pius Schwizer ne voulait que se réjouir du retour quasi gagnant de sa jument, au repos depuis des Mondiaux un peu décevants au Kentucky: "Revenir au top d'entrée de jeu, après trois mois de repos, c'est fantastique, "Carlina" n'a que 10 ans, elle a tout l'avenir devant elle et je veux la ménager. Je miserai donc sur "Verdi" dimanche dans la Coupe du monde et sur "Nobless" ou "Ulysse" à Bordeaux la semaine prochaine".  Pour "Carlina", il y aura il est vrai ensuite Göteborg et Doha...
On notera que tant Twomey (avec l'étalon "Je T'Aime Flamenco"), que Schwizer ("Verdi") ou Fuchs Jr ("Principal") entendent miser sur un cheval différent dimanche pour le GP Coupe du monde Rolex FEI. "Il y a tellement de concours importants, d'échéances, que l'on hésite désormais à faire deux Grands Prix en un week-end avec la même
monture", expliquait Twomey, désormais no 7 mondial. Pour autant que l'on ait l'embarras du choix dans son écurie, serait-on tenté d'ajouter.

Julien Epaillard dans le coup
Du côté français, la meilleure performance était à mettre à l'actif de Julien Epaillard, classé 8e avec "Mister Davier", malgré une faute regrettable sur le vertical no 2 et en se jouant des principales difficultés (les combinaisons et  une ligne oxer 3 foulées longues oxer 4 ou 5 foulées vertical, beaucoup de distances courtes) placées par l'Allemand Frank Rothenberger, qui remplace au pied levé le si subtile Rolf Lüdi, victime d'ennuis de santé. Une faute aussi, mais la diabolique dernière ligne, sur l'avant-dernier, pour Simon Delestre, 22e avec "Couletto", qui sautait fort, comme pour "Noltes Küchengirl", "Itot du Château", "Checkmate", "Cornet Obolensky" et tant d'autres, "Noblesse des Tess", par exemple. Deux barres pour Kevin Staut et "Le Prestige St Lois", un abandon à mi-parcours pour Philippe Rozier et "Randgraaf". Julien Epaillard s'était déjà classé 7e du Barème A au chrono (145 cm) comptant pour les Rolex Rankings (22'000 Euros) avec "Carethago Z", malgré une barre là aussi. La victoire était pour la Finlandaise Nina
Fagerström et "Mouse", devant deux autres dames, Luciana Diniz, 2e avec "Lennox", et Janika Sprunger, 3e avec "JL's Komparse". Simon Delestre était 11e avec "Orphée de l'Illon". Et dans l'ouverture (135 cm), gagnée par Pius Schwizer ("Mi Sam des Landes"), devant trois de ses compatriotes, Simon Delestre était 7e avec "Bijou Orai".