CSI2* Palaiseau - Timothée Anciaume : « Paddock du Plessis est vraiment un cheval exceptionnel »
lundi 21 mai 2012

palaiseau Timothée Anciaume et Paddock du Plessis
Timothée Anciaume et Paddock du Plessis © Béatrice Fletcher

Marcel Rozier l’avait prédit lors de la reconnaissance, le parcours tracé par Jean François Gourdin pour le grand prix MBDA serait délicat. Il aura fallu en effet attendre le vingtième des 36 partants pour assister au premier des six parcours sans faute.

Certes, depuis que Patrick Caron a repris les rênes de l’événement, la qualité du terrain ne cesse de s’améliorer « C’est beaucoup de travail » précise-t-il, ce qui n’empêche les dénivelés naturels, de plus en  plus inhabituels, de provoquer quelques petits soucis d’équilibre à certains. Bilan, des fautes un peu partout,  en particulier sur la dernière ligne composée d’un vertical surmonté d’une barre noire, suivi d’un gros oxer avec palanque en premier plan. Même les très bonnes recrues montées par des cavaliers d’expérience n’auront pas réussi à trouver la clé d’accès au barrage, comme par exemple Philomène de Grandry (Reynald Angot), Quartz Rouge (Jérôme Hurel), Picasso des Dames (Walter Lapertot), Qualipso des Bois (Delphine Simmler) ou encore Quadesch Courcelle (Pierre Alain Mortier). Sur la phase finale, ceux qui auront voulu courir le chrono s’en seront mordu les doigts. Arnaud Labati (Ispahan D’Anchin) chute sans conséquence suite à une incompréhension sur un vertical avec bidet, Thierry Rozier bouscule deux barres avec son excellent  Tintero, de même que Patrice Planchat et Mowgli des Plains. Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar, confié depuis deux mois aux conseils experts de Marcel Rozier, ne réitère pas sa victoire de la veille sur le Grand Prix EADS avec son tout bon Porche du Fruitier, propriété de son altesse royale le Roi Mohamed VI, et signe lui aussi un score de 8 points. « Bien sûr il a de quoi être content. Il gagne hier, aujourd’hui il est 3ème, c’est magnifique. » Seule la jeune cavalière belge Fabienne Lange Daigneux parvient à boucler à 4 points et termine à la seconde place. « C’était un parcours très sélectif pour un 2*. Le chef de piste a très bien joué avec les difficultés du terrain. Il fallait des chevaux très bien dressés et des cavaliers avec un peu de métier. »Timothée Anciaume, qui avait certes l’avantage d’être le dernier à prendre le départ avec son superbe et puissant gris Paddock du Plessis, prend tout son temps pour assurer un sans fautes qu’il réussit avec brio en signant le chrono le plus lent. Une stratégie  qui aura payé pour ce fils de Kannan propriété des Haras nationaux qui signe sa première victoire dans un grand prix CSI2*.
Des nouveautés significatives
Pour cette 8ème édition internationale, le Jump de l’X avait fait peau neuve sous l’impulsion de son directeur technique Patrick Caron, du président polytechnicien Bertrand Rondepierre et de leurs équipes. Amélioration des sols (traitements chimiques, mécaniques et apports de sables divers, arrosages), du look général avec une répartition des espaces plus aérée, un terrain agrandi, des lices fraîchement repeintes, une tribune du jury adossée au lac réhabilitée, « des boxes de meilleure qualité », ajoute l’ex entraîneur national, une meilleure assistance aux chevaux et aux soigneurs, une dotation augmentée jusqu’à 76000 euros, prise en charge des repas des grooms, invitation des cavaliers et propriétaires aux deux soirées du concours. Chaque année, le thème de ce concours qui se déroule dans cette prestigieuse école est Excellence et Innovation. C’est pourquoi nous essayons avec tous les partenaires de trouver des idées qui ne coûtent pas d’argent, car le budget est limité en cette période délicate, de réduire la colonne dépenses en mettant en oeuvre des idées pour préserver la qualité de l‘événement dans une stratégie à long terme. Nous sommes satisfaits de l’augmentation du nombre d’engagés à 228, même si la capacité est limitée car nous souhaitons offrir un très bon confort à tous.» A signaler tout de même que cette année la concurrence du CSI2* de Mantes la Jolie (78) aura privé les spectateurs du plaisir d’applaudir certains ténors de la filière habituellement fidèles à ce Jump de l’X. Une réflexion qui mérite peut-être d’être menée lors des décisions de calendrier 2013.

Résultat ici

Commentaires


 | 22/05/2012 12:26
Padock est disponible en semence congelé via France-Haras
www.france-haras.fr
Profitez en!

corinne p | 21/05/2012 18:40
très bon coucours, bien organisé, j'y étais présente.
j'ai trouvé les parcours difficiles, dans toutes les catégories, avec, en prime, la pluie!!!
dans vos reportages, vous ne parlez pas des résultats des autres épreuves, je trouve cela, un peu, regrettable.
corinne