CSI3-W d'Abou Dhabi: Nadia Taryam crée la surprise
samedi 11 janvier 2014

abou chabi Nadia Abdul Aziz Taryam
Nadia Abdul Aziz Taryam © Marine Haÿ

C'est une cavalière locale qui s'est imposée à l'issue des deux manches du Grand Prix d'Abou Dhabi, ce samedi. Le Français Frédéric David est lui troisième.

La plus étonnée, ce fut peut-être elle. Nadia Abdul Aziz Taryam évolue depuis peu sur des côtes à 1,60m, comme celle du Grand Prix du CSI3* de ce samedi. Jusqu'à présent, elle n'avait jamais remporté une telle épreuve. « Il y avait de gros verticaux, et des distances difficiles, entre 6 et 7 foulées après le triple dans la première manche, pareil entre le 1 et le 2 dans la deuxième. » Sans compter la pression! « Les deux premiers jours ne se sont pas très bien passés, mais je préparais le troisième jour », a expliqué la jeune femme de 27 ans, basée dans l'émirat de Sharjah. D'autant qu'elle montait un cheval lui aussi novice à ce niveau, le Holsteiner de 11ans , Calawo.
Rien ne laissait présager qu'elle fasse partie des cinq sans-faute de la première manche. Une manche difficile, qui aura coûté cher à plusieurs cavaliers, dont Michel Hécart, qui fait huit points. « Comme mon cheval regarde, j'ai peut-être mis un peu trop de jambes, et après il s'est un peu dêpéché... C'est comme ça quand on monte mal! » plaisantait-il.  Plus généralement, nombre de cavaliers bouclèrent leur tour avec de gros scores, jusqu'à 38 points! Le triple, et le bidet qui suivait ont largement alourdi les scores.
Malgré tout,  Abdullah Sharbatly/ Unique qui ouvrait l'épreuve et le prince Abdullah Bin Meteb Al Saud/Davos ont aussi réussi le sans-faute, ainsi que l'Ukrainien Ferenc Szentirmai/ Corenso et le Français Frédéric David/ Equador Van't Roosakker.
Dans la seconde manche, les cavaliers qui avaient écopé de cinq points ou moins repartaient, soit 11 cavaliers. Le Saoudien Fahad Abdul Aziz El Eid/Tcho et la Tchèque Emma Augier de Moussac/ Danthe RDPS écopent respectivement de huit et quatre points supplémentaires. Le vainqueur de la veille, le Syrien Ahmed Hamcho avait choisi d'engager  Quintus 81 dans le Grand Prix. Il corrige ses quatre points par un sans-faute, tout comme le Qatari Hamad Ali Attiya/Ultimo, ce qui leur vaut les quatrième et cinquième places. En revanche les deux cavaliers Saoudiens qui sortaient sans pénalités, ajoutent chacun 4 points à leur score, ce qui les descend aux sixième et septième places.
Les trois derniers sans-fautes prendront note de l'avertissement. Après sa deuxième place dans le petit Grand Prix, Frédéric David s'offre un nouveau sans-faute et une troisième place en 40''36 . « Le cheval (propriété de Sheikha Alyazia Al Nahyan pour qui Frédéric David travaille) a super bien sauté. C'est très rare qu'il fasse des fautes, c'est un cheval généreux, au cœur énorme et respectueux! » Nadia Taryam n'a alors d'autres choix que de tout donner, et c'est devant un public acquis à sa cause qu'elle s'est imposé en 38''10 devant l'Ukrainien Feren Szentirmai (39''92).
La jeune femme devrait continuer sur les épreuves qualificatives pour la finale coupe du monde, et pourrait renforce son piquet l'année prochaine, afin de « viser plus haut ».

A voir ci dessou l'interview de Michel Hécart