CSI3* de Béthune : l’Allemagne s’impose, Kraque ne joue plus
mardi 14 juin 2011

bethune 2011- hans thorben
Hans Thorben © Sylvia Flahaut

A l’issue d’une belle bataille, dimanche après-midi, sur la piste béthunoise du jardin des sports, c’est le cavalier allemand Hans Thorben Rüder qui est parvenu à tirer son épingle du jeu. La France, en la personne de la souriante Alexandra Francart, se classe quatrième.

Le temps incertain n’a pas empêché les habitués de l’événement d’affluer vers le site, dont la récente cure de jouvence n’est pas passée inaperçue auprès des cavaliers.Malheureusement, la première journée de compétition du CSI3* de Béthune a quelque peu été gâchée par une pluie battante. Le terrain, remis à niveau pour l’édition 2011, a pâti des averses et Jean-François Morand, chef de piste, a avoué avoir dessiné le tracé de l’épreuve reine de la compétition plus ou moins en fonction des dommages causés par l’eau, l’avant-veille. Le Grand Prix s’est toutefois couru normalement, bénéficiant même de temps à autre d’un rayon de soleil.

44 candidats à la victoire étaient au départ du Grand Prix. Secondé par Jean-Philippe Desmaret, Jean-FrançoisMorand a largement profité de l’espace du terrain, pour concocter un tour aéré,sans  difficulté majeure pour les couples engagés. Plusieurs ont néanmoins dû maudire le dernier obstacle, un oxer en sortie de ligne, placé devant la grande tribune. Environ un tiers des chevaux n’ont pas réussi à le franchir sans l’ébranler sérieusement. Le Belge Koen Vereeckeou l’Irlandaise Joan Greene lui doivent, entre autres, leur non qualification pour le barrage. Outre cet ultime obstacle, le chronomètre a joué également en défaveur de certains. Sans faute sur la piste, le Belge Gaëtan Decroix, en selle sur son nerveux gris Belitys de la Demi-Lune, a terminé son parcours avec deux petites secondes de trop, pâtissant d’un point de pénalité. Le public a dû attendre la Nordiste Anne-Sophie Godart, 14e à rentrer en piste,pour applaudir le premier parcours sans pénalité. Laura Renwick, la rapide Britannique l’imite quelques numéros plus tard.

Parmi les Tricolores à se qualifier, David Jobertie, en selle sur son impressionnante Pin Up Ouistreham,signe un très beau parcours. La jument de 8 ans, fille de Jarnac, a ponctué chacun de ses sauts d’une marge impressionnante. Au total, huit couple signent la performance et obtiennent le sésame du barrage. Eric Navet, victorieux l’an dernier, commet une faute avec le prometteur Colombo. Même résultat pour Stéphane Delaveau/Delvaux de Muze ou le Nordiste Valentin Marcotte et Copenhague TM.

Kraque ne veut  plus jouer

Avant-dernier à prendre le départ, le couple champion d’Europe en titre était impatiemment attendu.Annoncés tambours battants, Kevin Staut et Kraque Boom n’ont malheureusement pas accordé de nouveau leur violon sur le sol béthunois. Le numéro 2, un vertical aux couleurs CWD, situé dos à la porte, n’a visiblement pas plu à la monture de Kevin Staut. Kraque s’arrête, rétive, se cabre. Le cavalier revient à un rythme soutenu, le cheval saute… Mais c’est pour s’arrêter un peu plus loin, sur le numéro 3, un oxer gris. Dépité, Jacques André Le Goupil ne peut inviter le public qu’à raccompagner le champion vers la sortie sous les applaudissements. Mais dans les tribunes, une certaine tristesse se lit sur les visages des supporters.

Première à s’élancer ensuite au barrage, Anne-Sophie Godart ne réitère pas la performance du premier tour, et sort de piste avec 22 points, laissant le champ libre à la cavalière britannique. Laura Renwick termine son tour sans pénalité, dans une cadence soutenue. Mais le cavalier allemand peut compter sur la rapidité de sa jument,Orlanda 27. Plus d’une seconde est gagnée, et Hans-Thorben Rüder s’empare de la tête du classement. David Jobertie essaiera bien de déloger le cavalier d’Outre-Rhin,mais Pin Up effleure le mur, dont un élément s’effondre. Alexandra Francart et son fidèle Rush tenteront également d’aller plus vite que l’Allemand, sans succès, commettant 4 points de pénalité. « Je le sentais bien, pourtant ! »,sourira quelques instants plus tard Alexandra, lors de la remise des prix. A quatre points, le Brésil, représenté par Bernardo Alves, se glisse à la troisième place. A la 5e place, derrière Alexandra, Frederik Cattebeke termine également avec quatre points.