CSI5* de Bâle : 22 v’la Vrieling !
dimanche 12 janvier 2014

Jur Vrieling et Bubalu
Jur Vrieling et Bubalu © www.scoopdyga.com

Samedi soir, c’est le Néerlandais Jur Vrieling qui a remporté le Prix de l’Hôtel des Trois Rois avec Bubalu VDL au terme d’un barrage à 22 (!) devant Paul Estermann et Harrie Smoldiers. Philippe Rozier a pris la 9e place avec Rahotep de Toscane et Kevin Staut, 16e, continue à prendre ses repères avec Oh d’Eole.

Pile la moitié des quarante-quatre couples au départ de cette épreuve 150 dessinée par le binôme Gérard Lachat – Rolf Lüdi s’est qualifiée pour le barrage. Et, au final, seuls neuf d’entre eux rééditaient un sans-faute. Suite aux parcours parfaits de l’ouvreuse Jessica Kürten/Arezzo VDL puis surtout de Jur Vrieling/Bubalu VDL (32’’76), qui passait en 3e et gardera la tête jusqu’au bout, leurs poursuivants ont pris des risques pour tenter d’abaisser leurs chronomètres. Le n°1 mondial, Scott Brash/Bon Ami (32’’62) est le seul avoir signé un meilleur chronomètre que le Néerlandais, mais une faute sur l’entrée du double le relègue en 10e position. Devant son public, le Suisse Paul Estermann/Naïade d’Auvers s’est au final montré le plus dangereux mais quinze petits centièmes le privent de victoire. Il devance Harrie Smoldiers/Regina Z, Reed Kessler/Cos I Can et Rof-Göran Bengtsson/Unita. Voilà pour le quinté de tête !

Kevin Staut : « content de la manière »

Deux Tricolores s’élançaient au barrage : Philippe Rozier et Kévin Staut. Auteur d’un bon double sans-faute, le premier termine 9e avec Rahotep de Toscane, un fils de Quidam de Revel âgé de 9 ans. Le second continue, quant à lui, à prendre ses marques avec Oh d’Eole, l’ancienne monture de Michel Robert qui est arrivée dans ses écuries depuis un mois et demi. « C’est seulement notre deuxième concours après Malines. Même si elle a déjà pris la 8e place le premier jour et une 11e place dans la 145, je suis surtout content de la manière : c’est le premier parcours où je me sens vraiment à l’aise. Oh d’Eole est tellement généreuse et respectueuse qu’il faut qu’elle ait une grande confiance. Nous allons encore faire un mois avec des épreuves au gré des jours, en fonction de son comportement avant d’attaquer les choses plus sérieuses. Je l’engage pour l’instant sans pression, mais elle est très rapide et j’aime beaucoup cette jument. »
Jérôme Hurel était, lui, privé de barrage pour une faute sur le dernier vertical avec Urano : « Je n’ai pas assez bien dessiné mon tracé. Mais je suis ravi de son évolution car c’est son premier 5* ». Simon Delestre faisait tomber l’entrée du triple avec Ryan des Hayettes, après un écart à la réception du vertical précédent. Quant à Roger-Yves Bost, qui passait en fin d’épreuve, il a préféré abandonné après la faute dans le triple de Cosma Castle Forbes pour la préserver compte-tenu du très important nombre de sans-faute.

résultats ici

Photo d'archive