CSIO Aix : Une victoire aux airs de revanche pour Kent Farrington
dimanche 21 juillet 2019

Kent Farrington Gazelle GP Aix 2019
Une victoire sous le signe de l'émotion pour Kent Farrington ! © Scoopdyga

A l'issue d'un barrage qui réunissait sept couples, Kent Farrington/Gazelle, connu pour être particulièrement rapide, s'est imposé dans le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle. Accidenté en février 2018, l'Américain a du se battre pour retrouver son niveau et savoure tout particulièrement cette victoire aixoise.

Il faut y être pour le comprendre : Aix-la-Chapelle n'est pas un concours comme les autres. Le plateau de cavaliers, la qualité des installations et de l'accueil, mais surtout le public font de ce rendez-vous un moment particulier de l'année dans le calendrier international. Les 40 000 spectateurs de la Soers ne faisaient plus qu'un cet après-midi. Tant dans les soupirs de déception -après les fautes de Marcus Ehning/Funky Fred et Christian Ahlmann/Clintrexo sur le tout dernier vertical de la première manche- que dans les explosions de joie après les double sans-faute de Simone Blum/DSP Alice et Daniel Deusser/Tobago Z, qui s'assuraient ainsi une place au barrage. Cinq autres couples affichaient un compteur vierge de toute pénalité à l'issue des deux parcours du GP, et se retrouvaient pour un troisième tour de piste. 

Le public a bien cru à une victoire à 4 points, mais c'était sans compter sur l'un des couples les plus rapide du monde, Kent Farrington et Gazelle, 5e à s'élancer et qui ouvraient le bal des triple sans-faute. Pour le public aixois, tous les espoirs étaient encore permis avec deux cavaliers Allemands à s'élancer en derniers. La déception a été grande alors que DSP Alice, pourtant si respectueuse, mettait une barre à terre, reléguant Simone Blum à la 4e place. Dernier à entrer en piste, Daniel Deusser le savait : pour s'imposer, il fallait être sans-faute et plus rapide que l'Américain. Objectif atteint pour le parcours sans pénalité... mais pas pour le chronomètre ! Une deuxième place au final pour le cavalier des écuries Stephex, devant Ben Maher/Explosion W, auteur du barrage à 4 points le plus rapide, qui complète le podium. 

Le come-back de Kent 

Vainqueur du GP de Genève en 2017, Kent Farrington avait vu sa course au Grand Slam prendre fin quelques mois plus tard suite à une grave fracture de la jambe survenue en février 2018. Après une opération conséquente et des mois de rééducation, le cavalier semble enfin retrouver son meilleur niveau. Voire même faire encore mieux qu'avant. Lui qui devait se contenter d'une deuxième place dans le GP aixois en 2014, avec le parcours le plus rapide mais quatre malheureux points de pénalité, savoure tout particulièrement cette victoire. Sa tactique aujourd'hui ? Ne pas prendre tous les risques et viser le sans-faute : "Avant d'entrer sur le barrage, je pensais à quel point je voulais voir mon nom inscrit sur le tableau d'honneur de vainqueurs. Je ne voulais pas être à nouveau le plus rapide des 4 points. Les noms sur la liste des vainqueurs d'Aix-la-Chapelle sont ceux de cavaliers tellement fantastiques. Je suis fier de figurer à leurs côtés !"

Pas de déception du côté de Daniel Deusser, pourtant classé trois fois dans les 4 premiers ces dernières années et à qui la victoire semble obstinément échapper. "Tobago a merveilleusement bien sauté. J'aurais évidemment adoré gagner, mais je suis très satisfait de cette deuxième place. Tobago n'est certes pas grand, mais il a un coeur énorme et donne toujours le meilleur de lui-même, quelle que soit la taille des obstacles". L'Allemand conclut ainsi de belle manière une semaine de rêve sur ses terres puisqu'il se classait 3e du Prix de l'Europe avec Tobago, 2e de la Coupe des nations avec Calisto Blue et s'offrait la victoire d'une autre épreuve avec Killer Queen. 

Moins de résignation du côté de Ben Maher, qui s'avouait déçu du résultat mais ne pouvait que se satisfaire d'Explosion W : "Il est incroyable. Il est tellement facile et il aime ce qu'il fait !". Pour Ben et Daniel, l'édition 2020 sera l'occasion de prendre leur revanche. Attention, année olympique oblige, le CHIO d'Aix-la-Chapelle se tiendra du 29 mai au 7 juin. Un changement de calendrier qui ne risque pas d'affecter l'affluence des spectateurs. Pour preuve : il ne reste déjà presque plus de places pour le Grand Prix du CSIO !

Les résultats ICI