CSIO de La Baule : Eric Lamaze de retour au top !
dimanche 18 mai 2014

la baule 14- Lamaze
Eric Lamaze, heureux © PSV/Jean Morel

Quel barrage ! Le Grand Prix Longines de La Baule a fait vibrer les 10 000 spectateurs massés dans les tribunes et autour du terrain, dimanche après-midi. Le Canadien Eric Lamaze a été le plus rapide devant Abdelkebir Ouaddar et Patrice Delaveau.

Avec 9 barragistes et 16 couples pénalisés seulement d’une faute, Frédéric Cottier a visé juste. Le parcours du chef de piste, qui officiera aussi lors des Jeux mondiaux FEI Alltech Normandie, était vraiment bien dosé. Le large et carré oxer n°4, composé de barres grises, le double n°9 (vertical sur bidet – oxer) avec une distance courte (7 m) et l’oxer sur bidet n°11 ont été les plus fautifs, mais les autres barres sont tombées un peu partout. Au barrage, tout s’est joué au chronomètre car 8 des 9 couples qualifiés bouclaient un nouveau sans-faute dans un tempo d’enfer. A chaque fois qu’on croyait la victoire acquise, le concurrent suivant abaissait encore le chronomètre, porté par un public en délire. Premier à passer sous la barre des 38 secondes (37’’60), Patrice Delaveau et Carinjo-HDC doublait son compagnon d’écurie, Kevin Staut/Rêveur de Hurtebise-HDC (38’’79). Mais trois couples plus tard, le Marocain Abdelkebir Ouaddar lui reprenait 7 centièmes avec Quickly de Kreisker (37’’53) avec une joie communicative. Mais, avec le couteau entre les dents, Eric Lamaze/Powerplay leur mettait quasiment 2 secondes dans la vue !

« Première victoire 5* depuis la tragédie Hickstead »

« J’avais vraiment envie de gagner. Je n’avais encore jamais demandé à Powerplay d’aller si vite car j’aime bien connaître mes chevaux le mieux possible avant, a souligné le Canadien. J’avais vu que la plupart des autres cavaliers avaient fait 8 foulées entre le n°1 et le n°2 donc j’ai opté pour en faire 7, et comme il l’a bien fait, j’ai ensuite tenté le tout pour le tout ! » Il était logiquement très ému sur le podium. « C’est ma première victoire depuis la tragédie Hicsktead, confiait-il. Je m’étais un peu retiré du sport puis j’ai reformé une équipe. Et avec Powerplay, acheté il y a onze mois, je sens que les choses vont vraiment dans le bon sens. Gagner sur un parcours dessiné par Frédéric Cottier à trois mois des Jeux est, en plus, de bon augure. »
Abdelkebir Ouaddar était, lui aussi, très heureux de sa performance : « Pour moi, c’est gagné ! Quickly me donne tellement de plaisir ! On aurait pu aller plus vite mais après le tour de jeudi (victoire, ndla), je suis parti dans l’idée de faire un bon sans-faute. J’ai par exemple refait une foulée devant le double. »
Victorieux l’an passé avec Orient Express-HDC, Patrice Delaveau n’était pas non plus déçu de sa 3e place : « Je n’aurais pas pu gagner. J’ai en revanche raté la 2e place car je n’ai pas trouvé de longue sur le dernier oxer. Comme Lacrimoso est blessé, Carinjo reprend avec succès la place de n°2. Il est aussi très compétitif, ce n’est de toutes façons pas un 3e cheval : il a juste la malchance d’être dans une écurie où il y a deux chevaux encore meilleurs. Il a une nouvelle fois super sauté ! »

Bon bilan pour les Bleus

Déjà double sans-faute dans la Coupe des nations vendredi, Pénélope Leprévost et Dame Blanche van Arenberg, en pleine progression, prennent une bonne 4e place (37’’99) devant Jos Verlooy/Domino, Kevin Staut/Rêveur de Hurtebise et Simon Delestre/Qlassic Bois Margot, qui fera son retour en Coupe des nations la semaine prochaine à Rome. Après la victoire dans la Coupe des nations, dans le Derby, dans la 150 d’hier et dans la vitesse de ce matin (Bosty/Vivaldo), le week-end baulois s’est conclu avec de nouvelles très bonnes performances française.
Seule ombre au tableau de cet après-midi, la blessure d’Urico, le cheval de Ben Maher. A la réception du double n°9, sur la sortie duquel il fautait, le cheval boitait très fort. Il est ressorti de piste dans un van. Espérons que ce ne soit pas trop grave. 

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!