Ch-Eu Rotterdam : Les Allemands brillent, les Français répondent présents
mercredi 21 août 2019

Daniel Deusser et Tobago Z
Daniel Deusser et Tobago Z © Eric Knoll

Après les dresseurs et les para-dresseurs, c'était au tour des sauteurs d'entrer dans l'arène de Rotterdam. Sous un beau soleil et un public encore peu nombreux, les cavaliers se sont lancés dans la Chasse. A titre individuel, Peder Fredricson a pris les commandes avec son crack H&M All In. Auteur d'une saison tout bonnement exceptionnelle, le Suédois est en lice pour un doublé, mais pour l'instant, les yeux, les esprits et les coeurs sont tournés vers le championnat par équipes.

Louis Konickx, le chef de piste, a proposé un parcours avec peu ou pas d'options tout en préférant miser sur des lignes à choix de contrat. À ce jeu-là, c'est l'Allemagne, partie couteau entre les dents, qui a gagné en plaçant ses quatre cavaliers dans le top 15. Difficile de ne pas se réjouir en revoyant Christian Ahlmann et Daniel Deusser en tête de file de la Mannschaft avec les excellents Clintrexo Z et Scuderia 1918 Tobago Z. Ces deux couples d'expérience semblent prêts à tenir la longueur, tout comme les championnes du Monde, Simone Blum et DSP Alice, mais en sera-t-il de même pour Marcus Ehning, dont la monture, Comme Il Faut, semblait un peu plus à la peine sur les oxers aujourd'hui ?

Les Français opérationnels 

La France a réalisé une très belle ouverture et se hissent à la deuxième place. Kévin Staut a honorablement joué son rôle d'ouvreur avec Calevo 2, il a laissé une barre à terre mais a rapporté un maximum d'informations à ses compatriotes. Il faut bien l'avouer, les épreuves de vitesse ne sont pas la tasse de thé du puissant fils de Casall mais le Normand était tout de même satisfait de ce premier parcours (voir ici). Les deux Nordistes, Nicolas Delmotte et Alexis Deroubaix, ont ensuite lancé la machine en signant deux sans-faute sur les excellents Urvoso du Roch et Timon d'Aure, parfaitement à leur aise (lire ici et ici). Ne restait plus qu'à Pénélope Leprevost de les imiter et c'est ce qu'elle a fait. Avec Vancouver de Lanlore, affûté et parfaitement aux boutons, l'amazone a signé un troisième et dernier sans-faute en osant prendre pas mal de risques en début de parcours. 

Les Britanniques en embuscade

Pour le moment, les Bleus, en quête d'une qualification olympique, sont placés devant la Suède -dont le ticket pour Tokyo a déjà été acquis l'an passé. Les Tricolores devancent surtout la Grande-Bretagne, l'Irlande et la Belgique, qui partagent le même but. Si ces deux dernières nations ont été un peu décevantes aujourd'hui, les Anglais, menés par Ben Maher troisième en individuel, ont bel et bien montré qu'ils étaient de retour et prêts à en découdre. Les quelques fautes réalisées sur la rivière devraient pouvoir être rectifiées dès demain, lors de la première manche de la finale par équipes qui débutera à 10h. Ben était en tout cas optimiste : "Tout est encore possible mais nous sommes venus pour gagner. Je suis très heureux d'avoir débuté la compétition de cette manière, Explosion W est un cheval naturellement très rapide, je n'ai pas pris tous les risques mais c'est un cheval encore jeune". 

Les résultats par équipes : ICI.

Les résultats en individuel : ICI.