Ch-Eu Rotterdam : Les Belges sortent le grand jeu
jeudi 22 août 2019

Grégory Wathelet et MJT Nevados S
Grégory Wathelet et MJT Nevados S © Scoodpyga

Le deuxième jour de championnat a réservé son lot de surprises : les Suédois ont quitté le podium, l'Allemagne a cédé sa place à la Belgique, auteur d'une d'une deuxième manche sensationnelle. Avant la finale par équipes de demain, les jeux restent plus ouverts que jamais.

"Aujourd'hui c'était autre chose", confiait Rodrigo Pessoa à l'issue de l'épreuve. Le parcours de la première manche de la finale par équipes n'avait plus rien à voir avec celui de la Chasse. Pieter Devos, qui signait l'un des onze parcours sans-faute de la journée, expliquait : "le parcours d’hier n’était pas trop lourd mais on a pu voir aujourd’hui que c'était bien plus technique et il y a eu plus de fautes. C’était tout de même un tour adéquat qui respectait les chevaux et je ne pense pas qu’ils aient souffert. C’est une bonne chose que l’on puisse entamer une 3e journée de championnat sans que les chevaux soient dans le rouge. Le parcours était technique jusqu’au bout, la dernière ligne était difficile et il fallait monter avec un plan de prévu en tête jusqu’au dernier obstacle.

L'équipe irlandaise a fait les frais de cette deuxième journée. Sixième hier, son équipe a rétrogradé de deux rangs après les lourds parcours à seize et douze points de Cian O'Connor et Shane Sweetnam. Les Suisses n'ont pas non plus été à la fête aujourd'hui, hormis Martin Fuchs et Steve Guerdat montés sur des Clooney et Bianca des grands jours qui ont rattrapé les 17 et 20 pts de Niklaus Rutschi et Paul Estermann. 

Les Français se maintiennent à flot

Deuxièmes après la Chasse, les Bleus se positionnent désormais à la quatrième place. Même si l'équipe a du accuser huit points venus de Kévin Staut/Calevo 2 et Pénélope Leprevost/Vancouver de Lanlore, l'impression d'ensemble reste positive. Alexis Deroubaix et Timon d'Aure ont signé un magnifique parcours sans-faute, presque étonnant de facilité. Nicolas Delmotte était aussi satisfait du comportement de son Urvoso du Roch dont la faute "aurait pu être évitée". Les troupes de Thierry Pomel sont désormais à moins de huit points de la tête, tout reste encore à faire demain. Les réactions des quatre cavaliers et de Thierry Pomel sont à retrouver ici.  

La remontada des Belges

A contrario, la Belgique et la Grande Bretagne, portés par l'enjeu de a qualification olympique, ont réalisé une véritable démonstration aujourd'hui. Les Diables Rouges n'ont pas ajouté un seul point à leur compteur grâce aux trois sans-faute de Pieter Devos, Jos Verlooy et Grégory Wathelet et dominent pour l'instant le championnat par équipes. "Nous savons que nous avons une équipe forte qui était encore jeune mais qui a de plus en plus d’expérience, notamment après les JEM de l’année dernière, expliquait Grégory. Je pense qu’on évolue au fil du temps, et aujourd’hui, nous avons montré qu’il y a eu un progrès." Peter Weinberg, le chef d'équipe belge, se disait heureux mais prudent avant la suite de la compétition : "Les garçons ont fait un super travail et les chevaux ont très bien sauté. On a vu que les résultats ont pas mal changé aujourd’hui, hier nous étions 8e. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir demain. Nous ferons de notre mieux mais toutes les autres équipes sont très fortes et demain est un autre jour. Au départ j’étais venu ici avec l’objectif de la qualification olympique mais nous allons aussi voir ce qu’on peut faire à côté."

Le classement par équipes : ICI.