Championnats d'Europe de Rotterdam de saut d’obstacles : suivez le guide !
vendredi 16 août 2019

Peder Fredricson et H&M All In
En 2017, Peder Fredricson et H&M All In étaient sacrés champions d'Europe © Scoopdyga

Plus que quelques jours avant l’évènement majeur de cette année 2019 : les championnats d’Europe de Rotterdam. Entre médailles et qualifications olympiques, les enjeux sont de taille pour cette nouvelle édition de la compétition continentale !

En 2017 à Göteborg, le Suédois Peder Fredricson était sacré champion d’Europe chez lui, avec l’incroyable H&M All In, avec qui il remportait en 2016 la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. Harrie Smolders et Don VHP Z devenaient eux vice-champions d’Europe, juste devant Cian O’Connor et Good Luck en bronze. Par équipes, l’Irlande s’emparait de l’or, 16 ans après son dernier sacre (datant de 2001).  La Suède était en argent et la Suisse complétait le podium en bronze. Plus que quelques jours avant de connaître ceux qui leur succéderont lors championnats d'Europe 2019.

Les plus grands noms seront au rendez-vous

Si les compositions définitives des équipes n’ont pas toutes été annoncées, des favoris se dessinent déjà parmi les engagés. Avec quatre victoires en Coupe des nations cette année dont trois d’affilées, la Suède est incontestablement l’équipe à redouter, pouvant d’ailleurs compter sur les quatre cavaliers ayant obtenu l’argent collectif à Tryon. La Suisse est également à surveiller, ayant entre autres le numéro un mondial Steve Guerdat mais également Martin Fuchs, tous deux médaillés aux Jeux Equestres Mondiaux et à la finale Coupe du monde 2019.

Les Europes 2019 sont aussi synonyme du retour de grands noms en championnat. L’Allemagne a ainsi une équipe de taille avec Christian Ahlmann et Daniel Deusser qui n’avaient pas porté la veste rouge dans une compétition d'une telle envergure depuis les Jeux Olympiques de Rio. Idem pour la Grande-Bretagne qui retrouve Scott Brash et Ben Maher. Avec des résultats réguliers tout le long de la saison Coupe des nations et visant Tokyo, l’Irlande et la Belgique ne viendront pas non plus faire figuration aux Pays-Bas, la première remettant d’ailleurs son titre en jeu.

La France de Thierry Pomel aura évidemment à cœur de bien faire (à lire ici). Roger-Yves Bost et Sangria du Coty, Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch, Alexis Deroubaix et Timon d’Aure, Pénélope Leprévost et Vancouver de Lanlore ainsi que Kévin Staut et Calevo 2 ne devront pas non plus être sous-estimés. Pouvant compter sur des multimédaillés aux Europes, Mondiaux et Jeux Olympiques, l’équipe de France a toutes ses chances de figurer en haut du classement.  

Des enjeux de taille

Ces championnats 2019 sont d’une importance particulière pour un grand nombre de pays. En effet, outre les différentes médailles, sont également et surtout en jeu trois places pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Pour le moment, la Suède, l’Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas sont qualifiés suite à leurs résultats lors des Jeux Equestres Mondiaux de Tryon, tout comme l’Ukraine et Israël grâce aux compétitions qualificatives ayant eu lieu en ces derniers mois.

L’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, la Norvège, le Portugal et bien sûr la France se battront donc pour cette précieuse qualification. L’ultime opportunité pour qualifier une équipe pour Tokyo après cette échéance sera la finale Coupe des nations de Barcelone.

Le déroulement de la compétition

Le championnat débutera par une chasse où chaque faute sera convertie en secondes supplémentaires. Tous les couples s’élanceront et à l’issue de cette épreuve seront attribués les premiers points de pénalités, en fonction du temps du vainqueur qui lui aura un score vierge. Ce score comptera individuellement et par équipes, les équipes ne prenant en compte que les trois meilleurs résultats.

Le deuxième jour de compétition sera la première manche de la Coupe des nations. Les couples concourront en individuel s’élanceront d’abord, suivis ensuite des équipes. Lors du troisième jour correspondant à la seconde manche de la Coupe, les 50 meilleurs couples participeront ainsi que les 10 meilleures équipes à l’issue des deux épreuves précédentes, les cavaliers concourant en individuel seulement partant de nouveau en premier. Les couples ne faisant pas partie du top 50 individuel mais étant dans l’une des équipes figurant dans le top 10 courront uniquement pour le classement par équipe. Les médailles par équipes seront attribuées à l’issue de cette seconde manche, en totalisant le nombre de points suite à la chasse et les deux manches de la Coupe des nations, seuls les trois meilleurs scores comptant dans chaque épreuve. Un barrage aura lieu en cas d’égalité.

La finale individuelle sera elle divisée en deux tours, les 25 meilleurs couples pouvant participer au premier. Ne seront ensuite gardés que les 12 meilleurs couples (en fonction des points sur l’ensemble des épreuves courues) pour la seconde manche. A l’issue de cet ultime parcours, les médailles seront décernées selon le score total du championnat, avec un barrage si nécessaire en cas d’égalité.

Le programme

Warm-up → Mardi 20 août à 17h

Chasse → Mercredi 21 août à 14h

Coupe des nations 1e manche → Jeudi 22 août à 10h

Coupe des nations 2nde manche → Vendredi 23 août à 15h

Finale individuelle en deux manches → Dimanche 25 août à 13h (1e manche) et 15h30 (2nde manche)

Listes de départs et résultats : ICI.