Christophe Ameeuw : "Structurer le marché des chevaux de sport"
lundi 09 décembre 2019

Dakota de l'Ardrais The Auction by Arqana cirque d'hiver décembre 2019
Dakota de l'Ardrais a été le Top Price de cette vente au concept novateur dans le milieu des chevaux de sport © Jessica Rodrigues

Dans le cadre des Longines Masters de Paris, Christophe Ameeuw organisait, en partenariat avec Arqana, une vente inédite qui mêlait yearlings et performers de saut d'obstacles au cirque d'hiver de Paris. En s'associant avec l'agence de ventes de chevaux de courses, mondialement reconnue, le patron d'EEM entend structurer le marché des chevaux de sport.

"La discipline du saut d'obstacles ne cesse de se développer", n'arrête pas de marteler Christophe Ameeuw. Et le patron d'EEM, à l'initiative du circuit des Longines Masters, compte bien comme toujours s'adapter. Sa vision du sport de haut-niveau, mêlant lifestyle et spectacle, avait été une petite révolution au lancement des Longines Masters, son association avec Arqana en est une nouvelle, dans le secteur des ventes aux enchères cette fois.

A Hong-Kong en février, l'Acte I de "The Auction by Arqana" avait proposé un catalogue d'embryons vendus au prix moyen de 25 875€ : un record ! Jeudi 5 décembre, Christophe Ameuuw et Arqana s'associaient de nouveau pour un Acte II. Au programme ? Une sélection de yearlings et de performers, des enchères physiques et en ligne, le tout dans un cadre qui ne pouvait que mettre les chevaux en valeur : la piste du cirque d'hiver de Paris. "En nous inspirant du monde de l'art et du savoir-faire de notre partenaire Arqana dans le domaine des courses, notre objectif est d'apporter structure et transparence au marché des chevaux de sport. Je suis très fier de ce projet. Si vous voulez continuer à développer le sport, il faut développer la qualité des chevaux, les fondations de la filière et attirer une nouvelle génération de cavaliers", explique Christophe Ameeuw. "Après une première expérience réussie sur le segment des embryons, nous nous étions lancé un défi de taille avec cet Acte II : transposer sur le marché des chevaux de sport les méthodes qui ont fait la réputation d’ARQANA dans le secteur des courses. Qualité, professionnalisme et transparence ont été les maîtres-mots de ce projet dont la réussite est à mettre au crédit des vendeurs, qui nous ont confié des chevaux d’une qualité rarement vue en vente publique, de Christophe Ameeuw et ses équipes, qui ont fait fi des grèves et autres contraintes logistiques pour orchestrer cette soirée féérique, et des acheteurs qui ont adhéré à cette démarche novatrice.", confirme Eric Hoyeau, président d'Arqana. "Les yearlings, poulains et pouliches d'un an révolus, correspondent à l'âge auquel pur-sang et trotteurs sont le plus souvent vendus, et nous pensons qu'il existe un véritable potentiel pour les chevaux de sport. Quant aux performers, ils ont été sélectionnés avec la plus grande rigueur !". 

Quelques chiffres 

La sélection des chevaux au catalogue avait effectivement de quoi faire pâlir d'envie... Du côté des performers, on comptait notamment de nombreux médaillés dans les championnats jeunes chevaux de Belgique, d'Italie ou encore de Suède. Le Top Price de la soirée est revenu à Dakota de l'Ardrais (Hurlevent du Bary), 7e du championnat des 6 ans en Belgique, adjugé 560 000 euros à l’issue d’une belle bataille entre enchérisseurs. Sur les dix-huit chevaux présentés, dix ont trouvé preneur, soit un taux de vente de 55% et un volume total d'enchères de 1,952 millions d'euros. "Le marché des performers de très haut niveau est étroit par définition. Les vendeurs ont des attentes légitimement élevées pour ces chevaux à très haut potentiel, tandis que les acheteurs attendent vraiment d’avoir un coup de cœur, compte tenu des montants en jeu. Je trouve donc le pourcentage de chevaux vendus très correct pour une première édition et surtout encourageant pour l’avenir. Pour faire une comparaison avec l’univers du pur-sang, nous ne sommes pas très éloignés des ratios susceptibles d’être obtenus à notre « Vente de l’Arc », une vente de chevaux de course en cours de carrière et capables de concourir dans les grandes épreuves internationales. Je souhaite à présent à tous les acheteurs la plus grande réussite avec leurs chevaux et leur donne rendez-vous le 15 février à Deauville et Hong Kong pour l’Acte III.", conclut Eric Hoyeau.