Denis Lynch enchaine les classements avec GC Chopin's Bushi
lundi 20 janvier 2020

Denis Lynch et GC Chopin's Buschi
Denis Lynch et GC Chopin's Buschi © FEI/Thomas Reiner

Si les Allemands ont dominé leur sujet à domicile à l'occasion du CSI 5*-W de Leipzig, remportant la majorité des épreuves du week-end, il fallait pour le Grand Prix dominical compter sur l'un des Irlandais en forme du moment : la victoire est revenue à Denis Lynch et GC Chopin's Bushi.

Denis Lynch monte GC Chopin's Buschi depuis l'été 2019. Après un premier concours ensemble à l'occasion du Global Champions Tour d'Estoril en juin, le couple a vite trouvé la clé du succès terminant notamment 5e du GP du CSI 5* d'Ascona (0+0) un mois plus tard. Pour autant, l'Irlandais a ensuite eu du mal à stabiliser les performances du fils de Contendro II et se réjouit donc avec émotion de la victoire acquise à Leipzig, qui fait suite à deux classements dans les Grands Prix de Bâle la semaine dernière. La machine est lancée ? "J'ai acheté Chopin sans l'essayer, sur les conseils de Bertram Allen", retrace le cavalier à la veste verte. "Nous avons eu nos hauts, mais aussi nos bas. C'est un cheval qui n'a pas hésité à m'envoyer promener. Nous avons donc changé quelques petites choses, des ajustements payants puisque il était très bien à La Corogne le mois dernier et à Bâle il y a une semaine ! Nous devons améliorer notre relation et apprendre à nous faire davantage confiance : contrat rempli aujourd'hui !". Un performance qui permet à Denis de s'assurer une place lors de la finale Coupe du monde à Las Vegas. "La finale du circuit a toujours été inscrite à mon agenda. Je me bats pour obtenir une place depuis la fin de l'année dernière, je suis donc maintenant impatient de m'y rendre !", livre le cavalier qui pense que la piste de Las Vegas conviendrait d'ailleurs très bien à GC Chopin's Bushi : "Il aime être monté comme un gros poney. Je réalise maintenant que si je le laisse dans son rythme, il peut sauter n'importe quoi. Lors de la reconnaissance, j'ai analysé ce barrage qui tournait partout et j'ai su que c'était un parcours pour nous. Il l'a fait avec tellement de facilité..."

Les Allemands au rendez-vous

La première place de l'épreuve a échappé aux cavaliers allemands, mais le reste du podium portait bien les couleurs noire/rouge/jaune germaniques grâce à la 2e place de Christian Ahlmann et la 3e de Marcus Ehning ! Avec seize couples qualifiés pour le barrage, l'ultime parcours n'avait pourtant rien d'un parcours de santé. Le cavalier du Zangersheid, associé à son étalon Dominator Z (Diamant de Semilly), s'est incliné face à Denis Lynch pour une demi-seconde et a devancé le Centaure, associé à Comme Il Faut (Cornet Obolensky, voir le portrait du cheval ICI). Et Michael Jung, particulièrement performant ce week-end, et dont on ne sait vraiment plus si on doit le qualifier de cavalier de concours complet ou de saut d'obstacles (le terme "homme de cheval" serait peut-être le mieux adapté à ce cavalier qui réussit, quelque soit l'exercice, à mettre ses montures dans le confort...), aurait pu coller à ce tir groupé germanique si Emilio Bicocchi, vainqueur de l'épreuve d'ouverture, ne s'était pas octroyé la 4e place avec Evita SG Z(Verdi TN). Le multi-médaillé de CCE conclut ainsi à une excellente 5e place avec Fischerchelsea (Check In 2) ! 

Le circuit indoor international est désormais bien avancé, il ne reste plus que trois étapes pour les cavaliers en lice afin de se qualifier pour la finale de Las Vegas. Après Amsterdam, Bordeaux et Goteborg, les noms des dix-huit meilleurs cavaliers qui auront décroché leur ticket pour les Etats-Unis seront connus ! 

Retrouvez les résultats détaillés de l'épreuve ICI et le classement Coupe du monde actuel ICI