Derby de la Baule : Julien Epaillard encore deuxième
samedi 14 mai 2011

Hickstead 10- epaillard-commissario
Julien Epaillard et Commissario © 114

Jamais deux sans trois ! Le proverbe le dit, Julien Epaillard l’a suivi. Il prend (encore !) la deuxième place derrière William Funnell.

Il a monté parfaitement son derby. Commissario a parfaitement réagi. Passé l’eau sans une hésitation, sauté les verticaux aussi bien que les oxers. (regardez son parcours) Julien Epaillard signe son premier parcours sans pénalité sur le Derby des Pays de la Loire sur ses 4 participations. Mais ça n’a pas suffi. Après avoir été 2ème en 2009 et 2010, le cavalier normand prend une 3èmefois la place de « Poulidor ».

Cette fois, son maître est anglais et s’appelle William Funnell. Mais à la remise des prix, le public, très présent, lui pardonnait son affront. Et se consolait en se disant que la jument, elle était française. Eneffet, le mari de Pipa Funnell, qui compte également le derby d’Hickstead à son actif, était en selle sur Kannelle de la Baie. Une jument de 13 ans par Allegreto, née chez André Jean Belloir, à quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel.

Julien a gardé le sourire et avec 7 secondes de plus,s’inclinait en promettant qu’il reviendrait courir ce derby et qu’un jour, il l’aurait ! (Voir son interview)

Deux autres cavaliers terminaient sans faute : Jérôme Guery et Ramiro de Belle Vue, 3e et Philippe Lejeune avec Querlybet Hero Stx. Le premier Belge prenait ainsi les rênes du trophée du meilleur cavalier alors que le second se réconciliait avec l’épreuve après une chute en2009 (il n’était pas reparti l’an passé). 

Quatre sans faute, voilà longtemps que le Derby n’avait pas connu pareils résultats (aucun sans faute en 2009, 1 seul l’an dernier) mais le chef de piste Frédéric Cottier assure que le parcours n’était pas « au rabais ». « Il y a eu quelques modifications dans le parcours. Le double était aujourd’hui de 2 foulés au lieu d’une, les palanques à la sortie des contre-bas ont été remplacées par une barre, et le vertical qui suit le lac était à 1.40m au lieu d’1.20m. Mais la qualité du terrain et le climat ont fait le reste. »