Deux jours à Belfast
mardi 28 octobre 2008

belfast8-la ville
Belfast vu d'en haut

Kilts, cornemuses et danse traditionnelle. Les soirées irlandaises ne manquent pas de charme. Ajoutons à cela, du sport, du spectacle et une ambiance sympathique, et le cadre du CSI*** de Belfast sera planté.

Puissance, épreuves au chronomètre et traditionnel Grand Prix étaient au programme ; Michael Whitaker, William Funell, Cian O’Connor, Tim Stockdale sur la liste des participants. Rien de manquait pour que le show soit parfait.

A Belfast, les cornemuses soufflaient le début de son CSI***. La première épreuve du samedi soir pouvait commencer. Le seul Français engagé, Raphael Goehrs montrait le parcours avec son Latino des Leus. Doubles en n°3 et en n°11, verticaux n°6 ou n°10, le tout à 1,40m, le couple tricolore évite toutes les difficultés dans le calme. Il s’octroie alors un parcours sans pénalité, propre mais… pas assez rapide pour espérer le top ten (66’’98). C’est alors, le cavalier local Paul O’Shea et Daydream St Gyzan Z qui s’imposent avec un chronomètre de 48’’31. L’Allemand Marc Bettinger suit en 48’’45 avec Virginia puis, troisième, Cian O’Connor et Baloufina (par Baloubet du Rouet). Notons dans cette épreuve la présence de deux autres Selle Français. L’un issu de l’élevage d’Alain Janvier dans la Manche, Jakar de Moyon, fils de Diams du Grasset, sort avec deux barres avec son cavalier Conor Swail. L’autre, Kanelle de la Baie, fils d’Allegretto et monté par Mark Amstrong, subit la même punition.

Pas de temps à perdre. En Irlande, le public ne peut décoller les fesses de son siège. Il se passe toujours quelques choses sur la piste. Et après le sport, c’est un autre spectacle : le Français, Jean François Pignon entre en scène. A croire qu’en Irlande, ils aiment la Guinness, le sport et les Français puisque le public est unanime à la fin du spectacle. C’est une « standing ovation » pour le show-man.

Suivront les « Cossacks » dans une ambiance très ukrainienne et les Pony Games dans une ambiance très…survoltée ! Mais à peine remis de ses émotions, et c’est reparti. C’est la puissance qui termine le programme de cette première soirée. La jeune Ellen Whitaker en selle sur sa grise Ladina B et l’Irlandais Damien Griffin avec son gris Clover Diamond parviennent à franchir 2,05m mais butent sur 2,10m. Ils sont premiers ex æquo. L’Anglais Geoff Billington et Pit Stop réussissent le même exploit mais préfèrent abandonner sur 2,10m. Ils prennent donc la troisième place.

Après la première place de Billy Twomey avec Fantasia dans l’épreuve à 1,50m et un intermède de quelques heures, le sport reprenait sa place dans le hall de Belfast dimanche pour une épreuve à 1,45m, prélude du Grand Prix. Et là encore, l’étroitesse de la piste ajoutait des difficultés. Six cavaliers sur vingt-et-un s’en sortent sans encombre. La plus rapide fut alors l’une des plus jeunes. Ellen Whitaker et CS Online offrent aux Anglais, en 53’’54, leur première victoire du week-end.

Le temps de quelques pirouettes avec les « cossacks » et d’un instant de poésie avec Jean-François Pignon (qui réussit la encore à faire lever le public), et voilà que le Grand Prix pouvait commencer. Edward Doyle et Bleubai se chargeaient de faire découvrir le parcours à un public présent mais plus clairsemé que la vieille. Un oxer en n°1, suivi d’un vertical en ligne courbe et d’un double composé d’une spa et d’un oxer à deux foulées… L’Irlandais trace sans encombre. Le vertical n°4 ne lui posera pas non plus de problème, ni même la ligne suivante : oxer, trois foulées vertical. Mais les choses se compliquent par la suite. Hésitant entre cinq ou six foulées, il n’écarte pas assez son virage pour atteindre l’oxer n°7. Faute de postérieurs. 31% des partants feront la même erreur ! Ils se reprennent, passent le droit mais trébuche sur l’oxer avant de redescendre le triple n°10 à une foulée. Pas le temps de souffler, le vertical 11 arrive cinq foulées après…C’est une nouvelle barre pour l’Irlandais. Un dernier oxer n°12, et voila la fin du parcours.

Seuls Billy Twomey et Je t’Aime Flamenco, un fils de Flamenco de Semilly, s’en sortent sans pénalité. Marc Bettinger est pénalisé d’un point de temps dépassé avec Caretina III. Tous deux accèdent au barrage avec les six autres couples pénalisés de 4 points. Réduit à 7 obstacles et 8 sauts, cette ultime étape fera juge de paix. Billy Twomey réitère avec son cheval. « I’m nice to top it », (Je suis content de cette performance) s’exclamera t-il en sortant de la piste coupe entre les mains. Il voit pour son cheval un avenir olympique.

Même sort également pour Marc Bettinger. Avec un nouveau point de temps dépassé, il prend la deuxième place suivi par le plus rapide des cavaliers totalisant 4 points sur les deux phases : Roelof Bril avec Calover. Derrière, Michael Whitaker/Amai sont 4ème talonnés par Robert Smith/Vangeli s, Ellen Whitaker/Sefana.