Di Lampard : « Nous visons la médaille, la qualification olympique viendra avec »
lundi 12 août 2019

L'équipe de Grande-Bretagne au CSIO de Dublin 2019
Di Lampard (au centre), entourée de l'équipe britannique ayant remporté la Coupe des nations de Dublin © Marie-Juliette Michel

Cela faisait quatre ans que la Grande-Bretagne n’avait pas envoyé d’équipe aux championnats d’Europe, puisque seul William Whitaker et Utamaro d’Ecaussines participaient à ceux de Göteborg en 2017. Les Britanniques terminaient d’ailleurs 4e par équipe à Aix-la-Chapelle en 2015. Vivant une période creuse depuis quelques années mais remotivée par sa toute récente victoire dans la Coupe des nations de Dublin, la Grande-Bretagne ne compte pas faire figuration à Rotterdam la semaine prochaine. Rencontre avec Di Lampard, la chef d’équipe.

Les dernières saisons n’ont pas été les meilleurs pour la Grande-Bretagne, notamment par équipes, comment l'expliquez vous ?

Nous avons en effet passé les trois dernières années à construire et reconstruire une équipe. il y avait une assez grande différence de niveau et d’expérience entre nos jeunes cavaliers et nos cavaliers seniors. Nous avons pu accumuler davantage d’expérience en vue des championnats d’Europe, par exemple Holly Smith et Amanda Derbyshire ont participé au Jeux Equestres Mondiaux de Tryon, donc nous arrivons maintenant à réduire ces écarts et à avoir un plus gros réservoir de cavaliers. Tout semble se mettre en place. On ne peut pas hâter ces choses-là, il faut des années pour que les jeunes prennent de l’expérience et ils ont aussi besoin d’avoir de bons chevaux et des propriétaires au bon moment. Nous leur avons apporté ce soutien et je pense que tout arrive à point, juste avant Rotterdam.

Quel bilan faites-vous de cette saison de Coupe des nations ?

Cette saison a été décevante, vraiment, même si nous avons gagné ce week-end. Il faut aussi une part de chance, nous avons eu de très bons résultats avec les jeunes cavaliers comme Amy Inglis ou James Wilson qui ont fait des doubles sans-faute et ont été réguliers dans des Grands Prix, mais Hickstead a été un véritable coup de massue (la Grande-Bretagne finit dernière avec notamment la chute d’Amanda Derbyshire, à lire ici). Notre véritable objectif est Rotterdam. Avec cette victoire à Dublin, nous espérions sécuriser notre place pour la finale Coupe des nations de Barcelone, ce qui est fait, nous étions déterminés à gagner. Nous ne pouvions pas repartir sans cette Coupe, nous avions beaucoup de pression.

Comment abordez-vous ces championnats d’Europe ?

Les championnats d’Europe de Rotterdam ont été notre objectif tout au long de l'année. Nous les avons préparés toute cette saison pour que les chevaux soient en forme pour cette échéance. Nous visons la médaille. Je crois en notre équipe qui je pense, est forte, et la qualification olympique, nous l’espérons, viendra avec.

Pourquoi avoir fait ce choix d'équipe ?

Nous avions toujours cette équipe en tête pour Rotterdam (composée de Scott Brash et Hello M’Lady, Amanda Derbyshire et Luibanta BH, Ben Maher et Explosion W, Laura Renwick et Dublin V ainsi que de Holly Smith et Hearts Destiny, ndlr). Nous avons pu amener quatre des cinq membres au CSIO 5* de Dublin avec d’autres chevaux ou bien ceux des Europes qui avaient besoin de concourir encore une fois après de petites blessures comme Holly avec sa fracture à la clavicule ou Amanda après sa chute à Hickstead. Nous sommes repartis de Dublin avec une équipe soudée et nous nous réunirons une dernière fois avant Rotterdam.

Ces championnats signent aussi le retour de Ben Maher et Scott Brash en championnat, comment expliquez-vous cette absence de plusieurs années ?

Lorsque l’on regarde les couples c’est assez compliqué de faire un choix parce que l’on prête toujours attention aux grands noms mais au final, un très bon cavalier n’a pas de valeur pour une équipe sans cheval. Dans le cas de Scott et Ben, tous les deux passé les dernières années à reformer leur piquet. Des championnats, que ce soit les Mondiaux, Europes ou Jeux Oympiques, sollicitent beaucoup les chevaux.

Dans le cas de Ben, Explosion W n’a que 10 ans ce qui est l’âge idéal et il n’avait pas de chevaux qui étaient prêts à sauter des championnats auparavant. On a hâte de voir ce que ça va donner. C’est le même scénario pour Scott qui se construit un nouveau groupe de chevaux. Ursula est à la retraite et Hello Sanctos ne concourt pas au plus haut niveau actuellement, il a des chevaux à qui il donne de l’expérience précieuse mais qui ne sont pas encore prêts pour des championnats et il a raison de ne pas s’empresser. Nous avons Hello M’Lady qui revient cette année et nous croisons les doigts pour qu’elle soit au meilleur de sa forme à Rotterdam.

Quelles sont à vos yeux les équipes les plus redoutables aux championnats d’Europe ?

Toutes les nations feront de leur mieux, c’est vraiment difficile d’en mettre une en avant, mais on a pu voir que les Suédois sont en très grande forme donc ils seront très forts. L’équipe allemande a retrouvé tous ses cavaliers donc eux aussi vont être redoutables, je pense qu’on ne peut jamais sous-estimer Rob Ehrens et ses cavaliers et bien sûr les Belges aussi sont fantastiques. Cependant, le sport a atteint un tout autre niveau aujourd’hui et tous les pays seront forts.