Duel Allemand
dimanche 07 février 2010

bordeaux10-Ehning
Marcus Ehning, grand vainqueur de la Coupe du monde de Bordeaux © www.scoopdyga.com

Le barrage de l’étape Coupe du Monde Rolex a tourné à un mano a mano entre Allemands. Patrice Delaveau, 3e avec Katchina Mail fait la bonne opération du jour en prenant une vraie option pour être le troisième français de la finale coupe du monde de Genève.

«  Je déteste les barrages à deux, déclarait le vainqueur, Marcus Ehning (Leconte). La stratégie est vraiment difficile dans ce cas là. J’ai commencé doucement et après ma faute au n°4, qui est vraiment pour moi !, j’ai accéléré et j’ai eu de la chance. » Mais au-delà « du centième de seconde, soit 3,5 cm rageants », comme le résumait son dauphin du jour avec l’étalon Catoki, le jeune champion d’Allemagne, Philip Weishaupt, c’est la difficulté technique du parcours de Frank Rothenberger qui était au centre des interrogations. Très technique et très gros, le tracé du chef de piste Allemand a suscité bien des réactions en tribune comme au paddock. Après l’étape de Leipzig et ses seize sans-faute, le constructeur a voulu rectifier le tir… au risque de présenter comme ce soir un scénario trop exigeant pour les chevaux, qui privait cavaliers et spectateurs d’un sport léger et fluide. « C’est l’étape la plus difficile du circuit », affirmait la représentante de la FEI, Wiveka Lundh. Même Marcus Ehning reconnaissait qu’il était sans doute trop exigeant. « C’est très difficile de trouver le juste milieu, avouait Frank Rothenberger. Si c’était à refaire j’inverserais la spa et l’oxer Rolex. A un mètre près tout aurait été très différent ! 

Patrice Delaveau confirmait lui aussi l’exigence extrême de ce tour « beaucoup de chevaux arrivaient très fatigués sur la spa qui demandait un gros effort avant le triple et encore une ligne difficile après. La moindre erreur pouvait donc tourner à la sanction pour les chevaux. Katchina est sortie de piste éprouvée. » En étant le plus rapide des 4 points (5 seulement !), Patrice fait une remontée fulgurante au classement Coupe du monde, avec 44 points et une 10e place il est presque assuré d’être en lice à Genève en avril. Bosty, 6e avec Idéal de la Loge (une petite faute sur l’avant dernier !) grappillait aussi quelques points (31e) A deux fautes et plus les dix autres français passaient eux sportivement a priori à côté d’une performance. Pourtant - les quinze premiers prenant des points (jusqu’à trois fautes ce soir !) - avec deux fautes, Kevin Staut/Sylvana (9e) engrangeait 8 points, et Timothée Anciaume/Lamm de Fétan (12e), 5 points. Avec 30 points au compteur, et un 20e rang provisoire, la finale paraît néanmoins difficile à envisager pour le cavalier du Haras des M.