EEM et Longines, c'est terminé !
mardi 02 juin 2020

Longines Masters Paris 2019
Les derniers Longines Masters à Paris avaient récolté un joli succès avec un podium 100% tricolore dans le Grand Prix © Scoopdyga

EEM (Equestrian Events Management SPRL), fondateur, propriétaire et organisateur de la Série des Longines Masters, vient d'annoncer la fin du contrat qui l’unit à Longines depuis 2016.

L'histoire entre EEM et Longines avait débuté en 2012 avec un premier partenariat. L'aventure des Longines Masters était ensuite née en 2013 à Hong Kong puis à Los Angeles, avant la création de la Série des Longines Masters en 2016. Au final, la série s'est étendue sur trois continents dans cinq villes différentes : Paris, Hong Kong, Los Angeles, New York et plus récemment, Lausanne. "Le partenariat entre EEM et Longines a donné tout son sens à la devise de notre société, #WeRideTheWorld, et la Série des Longines Masters a permis de mêler, dans un environnement qualitatif, saut d’obstacles international et lifestyle, permettant ainsi au sport équestre de s’ouvrir toujours davantage à un large public", confiait Christophe Ameeuw, le président fondateur d'EEM, qui a tenu à remercier la marque horlogère suisse après l'annonce de la fin de leur partenariat cet après-midi. 

Reste à savoir quel virage prendra désormais Christophe Ameeuw, les Masters se poursuivront-ils sans le soutien de Longines ? La série avait été bien malmenée en début d'année par le Covid-19 avec l'annulation des étapes de Hong-Kong et Lausanne. Fin mars, le Belge s'était déjà exprimé sur la crise sanitaire qui remettait en cause "le modèle global et excessif de ce sport". (à lire dans son intégralité ici). "Nous avons tout à réinventer, en trouvant une place pour notre sport dans ce nouveau monde, en étant conscients que ce nouveau monde ne tolérera sans doute plus nos garden-parties, nos camions qui pourraient transporter des maisons mais qui ne transportent que trois chevaux, nos structures ultra-éphémères surdéveloppées pour trois ou quatre jours de concours." Et cela devrait l'amener à proposer quelque chose de neuf d'ici la fin de l'été, si les conditions sanitaires le permettent. "La créativité dont les équipes d’EEM ont toujours fait preuve n’est pas mise à mal par la fin de cette relation, dont nous saurons faire une opportunité : opportunité pour continuer d’inventer et de poser les jalons du futur de notre sport, opportunité pour lancer de nouveaux concepts, en adéquation avec les valeurs émergentes du « monde de demain »".