Emanuele Gaudiano met les Grillons au tempo italien
lundi 26 août 2019

Emanuele Gaudiano et Chalou au CSI 3* de Valence 2019
Emanuele Gaudiano et son impressionnant Chalou se sont imposés dans le Grand Prix © Jean-Louis Perrier

Très marqué par des influences italiennes avec une bonne partie du staff et de nombreux prestataires transalpins, la première semaine du Jumping International de Valence s’est achevée au son de l’hymne de nos voisins italiens avec la victoire d’Emanuele Gaudiano associé à Chalou.

Sur la belle piste du Haras des Grillons, les épreuves sont montées en puissance à l’image de la nocturne du samedi soir où les ‘’6 barres ‘’se concluaient à 1,96m avec la victoire partagée entre l’italien Emanuele Gaudiano / Calgary 87 et Nicolas Bost associé à Tesway de la Batia, un produit de l’élevage haut-savoyard de Sabine Dechamboux (à lire ICI). Dans l’après-midi le CSI ** avait vu sont point d’orgue avec le grand prix remporté au terme d’un barrage à douze dont a émergé un tiercé français. Michel Hécart avec Solero MS en sont les meilleurs devant un couple qui a vu d’autres compétitions plus corsées, Simon Delestre / Chesall Zimequest, et Olivier Robert associé au prometteur Atoll de Marigny.

Mais le véritable enjeu se tenait dimanche avec le grand prix  Hubside du CSI 3* réunissant 52 couples, le système du CSI de Valence n’exigeant pas de qualification pour l’épreuve reine. Uliano Vezzani a distillé un bon lot de difficultés commençant avec un double en 3 et se poursuivant avec une ligne devant les VIP, oxer en 4 puis à 3 ou 4 foulées, vertical sur bidet près de l’entrée de piste fatal à l’organisateur Sadri Fegaier avec un refus de Celtion. La fin de parcours avec notamment un enchainement d’oxers à 7 foulées pour les 9 et 10 demandait aussi beaucoup de maîtrise, mais avec un temps assez large, les cavaliers ont pu aborder le parcours sereinement permettant à quinze couples d’obtenir leur qualification pour le barrage.

Là, changement de ton, d’autant plus que la fin du parcours avec une belle galopade imposait la vitesse. Ouvreuse de l’épreuve, Mégane Moissonnier avait déjà signé un magnifique parcours avec l’impressionnant Cordial. Elle récidivait et pourtant malgré un bon tracé et les belles foulées du fils de Casall, la bressane n’obtiendra que le 9e rang ! On a bien cru à une victoire française avec tour à tour des chronos améliorés par Simon Delestre / Uccello de Will puis, Olivier Perreau / GL Events Venizia d’Aiguilly et Emeric George / Chopin des Hayettes, mais ce dernier devra se contenter du 3e rang. Michael Duffy s’est fait un peu attendre dans ce barrage en raison d’un déferrage au paddock d’Egalini. Le jeune Irlandais n’en a pas été déstabilisé, pas plus que par le saut généreux de sa monture sur l’avant-dernier le privant d’étrier pour franchir l’ultime vertical !

Toutefois, il n’est pas resté longtemps leader. Emanuele Gaudiano, très en forme sur ce concours qu’il affectionne, ayant le mot de la fin avec Chalou. Habitué des rendez-vous 5* où il excelle notamment dans les épreuves de vitesse avec Carlotta, Emanuele, 44e mondial, est originaire du sud de l’Italie. Chalou avec qui il était en piste aux JEM deTryon impressionne par son style particulier avec un jeté d’antérieurs peu commun qui perturbe parfois les distances pour son cavalier. A Valence ça n’a pas été le cas !

Les résultats complets : ICI.