Equi-rider, créateur de concours à distance
mercredi 11 novembre 2020

Equi-rider
Equi-rider

Au cours de l’été 2020, Maxence Berard, cavalier, enseignant et gérant de structure dans la Manche a développé un projet des plus innovants : Equi-rider, une plateforme permettant aux centres équestres de tous les territoires français de participer à un même concours… À distance. Un projet permettant de réduire les multiples coûts liés à la compétition.

Organiser un concours international auquel chaque cavalier peut participer sans avoir à se déplacer de son centre équestre : tel est le concept de la plateforme Equi-rider. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Chaque mois, deux concours de sauts d’obstacles sont proposés sur Equi-rider, avec des épreuves allant de 30 à 120cm. Grâce à cette innovation, les clubs peuvent participer, au sein de leurs propres infrastructures à une compétition par mois. Les cavaliers ont à effectuer un parcours identique, selon des règles strictement égales. Pour prendre part à cette aventure, les clubs doivent s’inscrire sur la plateforme et ont ensuite un mois pour organiser le concours au sein de leurs structures. Trois jours avant la date de leur compétition – qu’ils auront eux-mêmes choisie – ils reçoivent le parcours imposé, conçu par le chef de piste Mickaël Barbé. À la fin du mois, les trois meilleurs cavaliers de chaque catégorie sont récompensés par la plateforme. Afin d’éviter tout risque de triche, chaque parcours doit être filmé pour avoir une preuve du temps réalisé.  

Le projet, qui a été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme de la part des premiers clubs participants, est notamment bénéfique « aux structures situées dans des secteurs reculés, comme cela peut être le cas en Guyane par exemple, précise Maxence Berard, fondateur de la plateforme. Ces clubs n’ont pas souvent l’occasion de se confronter à la concurrence internationale. Equi-rider est une belle opportunité pour eux. » Malgré une charge administrative « un peu plus lourde que lors de l’organisation d’un concours traditionnel, puisqu’il faut notamment filmer tous les cavaliers » comme l’explique Lucie Janvier, gérante du haras de Moyon et organisatrice lors de la première session de compétition Equi-rider, le concept est également une « très bonne alternative, qui rend possibles les concours dans des périodes qui n’y sont pas toujours propices comme lors du déconfinement et qui permet aux clubs de retrouver une certaine dynamique. » Prochaine étape pour la plateforme : proposer des compétitions de dressage et de concours complet. 

Une solution face aux enjeux modernes 

Autre point fort d’Equi-rider : la réduction des coûts pour les clubs. « Organiser un concours est souvent très coûteux pour les centres équestres : il faut payer l’inscription, les lots, etc. Sur notre plateforme, tout est gratuit et ce sont aux organisateurs de fixer le montant de l’engagement, sur lequel nous récupérons une faible commission. Quant aux lots, c’est nous qui les fournissons, en collaboration avec différents sponsors », explique Maxence Berard. L’organisation d’un concours devient ainsi plus rentable pour les centres équestres. Un argument fort compte tenu de la situation économique difficile pour les clubs, amplifiée par l’épidémie de Covid-19. 

De plus, alors que l’écologie et le bien-être animal prennent une place de plus en plus importante dans la pratique de l’équitation, Equi-rider s’inscrit dans une démarche plus respectueuse du cheval et de l’environnement. En effet, organiser un concours en interne permet de limiter les déplacements liés à la compétition, qui sont à la fois coûteux et polluants : en se déplaçant moins, les clubs réduisent leurs frais de carburant et d’entretien des véhicules, ainsi que leur impact carbone. Ne pas avoir à se déplacer contribue également au bien-être des chevaux, pour qui les trajets sont parfois fatiguant ou anxiogènes. Enfin, dans le contexte de crise sanitaire actuel, l’organisation de concours à distance permet d’éviter les grands rassemblements, les contacts et ainsi la propagation du virus. Equi-rider semble donc être une alternative efficace aux nombreuses contraintes auxquelles les centres équestres doivent désormais faire face. 

Plus d’informations : ICI

Commentaires


Géra B | 12/11/2020 09:06
Malheureusement le lien "plus d'informations" ne fonctionne pas.