Eric Lefebvre au finish à Dunkerque
lundi 19 octobre 2009

dunkerque9-lefebvre-widney
Eric Lefebvre et Widney à la remise des prix © Sylvia Flahaut

Si le froid était de la partie ce week-end dans le Nord, il n’a pas découragé les spectateurs venus en nombre assister au CSI de Dunkerque. Aux dires de Michel Gilmet, président du concours, ils étaient près de 2000 samedi soir, entassés aux quatre coins du terrain, pour voir la puissance.

Si les épreuves phares des concours internationaux de saut d’obstacles sont généralement les Grands Prix, il n’en est rien à Dunkerque. Sur le littoral, l’heure est à la fête le samedi soir, et on accourt des quatre coins du département pour assister à la puissance. « Pour un non initié aux sports équestres, l’épreuve de puissance est simple à comprendre. Les gens se prennent vite au jeu et il y règne chaque année une ambiance incroyable », explique Michel Gilmet. Cette année, trois cavaliers se sont partagés le gâteau : pour la France, Jean-Marie Martin/ Johnny Boy II, Eric Scalabre/ Maveryck la Furie, et pour la Belgique, Jean-Christophe De Grande/ Sacha Van Pottelberg arrivent en tête en ayant franchi un mur de 2,05 mètres.

Dimanche, dans le Grand Prix, les 38 couples engagés ont eu affaire à une épreuve plutôt technique. Des enchaînements rapides, des contrats de foulées nombreux et un temps relativement court laisseront 33 cavaliers et leur monture à la porte du barrage. Quatre Tricolores et un Belge parviendront à boucler un sans faute : parmi eux, Frédéric Sangnier et Luco des Buissonnets, Brice Orsolini et Alexis, ou encore Eric Lefebvre et Widney. Ce sont finalement ces derniers qui s'imposeront, plus d’une seconde devant Brice Orsolini et Alexis, également double sans-faute. Plus rapides, mais avec quatre points de pénalité, Frédéric Sangnier et Luco des Buissonnets sont troisièmes, juste devant le cavalier belge, Joep Raijmakers/ Van Schijndel’s Now o. Pour le couple vainqueur, c’est une victoire de plus au palmarès de l’année, qui en contient déjà huit. Mais pour le cavalier nordiste, qui semble avoir passé beaucoup de temps à travailler sa monture, c’est néanmoins une réelle satisfaction : « on peut dire que j’ai usé ma culotte d’équitation sur cette jument! Widney, qui est à présent mon cheval de tête. Elle présente une vraie qualité, mais est assez compliquée. Mais je crois avoir trouvé l’embouchure qui lui convient. » La jument, fille de Darco et appartenant à Christian Belot, s’est également classée 6e le premier jour, et deuxième le lendemain. Prochain concours : Strazeele (59), dans deux semaines.