Eric Navet au CSI du Haras de Bory : une première pour Colombo à ce niveau
lundi 30 mai 2011

bory navet colombo
Eric Navet et Colombo Van Den Blauwae © Claude Bigeon

Wout-Jan Van der Schans s’impose sur le Grand Prix du CSI*** du Haras de Bory devant Eric Navet qui présentait pour la première fois à ce niveau Colombo. Qui est ce cheval, quelle est son évolution, quels sont ses objectifs cette année ? Vous saurez tout dans l'interview ci dessous !

Le plateau du Grand Prix du CSI*** du Haras de Bory était de très haut niveau pour cette épreuve à 1m50 affichant une dotation à 56 000 euros. D’année en année, ce site privé d’exception propose des épreuves qui montent en gamme. Parmi les cavaliers présents on en comptait plusieurs dans les cent premières places du classement mondial et même sous les cinquante comme Edwina Alexander (N° 10), Jessica Kurten (N°41), Roger-Yves Bost (N°29) et un peu au-delà Philippe Rozier (N°52), Olivier Guillon (N°61)…. Bref, du beau monde. Sur les soixante partants, ils ne seront que neuf au barrage, signe de la justesse du parcours de Jean-Claude Cucque. Xavier Vacher avec Haram D’Auvers sortait le premier sans-faute mais écopait d’un point de temps dépassé. Ellen Whitaker (N° 88 mondiale) signera le premier sans-faute avec Equimax Ocolado. Il faudra attendre Philippe Rozier qui partait en dix-huitième position avec Trappist pour être sûr d’avoir un barrage. Il est imité ensuite par Patrick Van Der Schans avec Tum Tum (par Voltaire).
Malgré son chrono dans le tempo sous la barre des 72’’, l'Irlandaise Jessica Kurten sortait de piste avec une barre avec Api Largo. Dix numéros après Philippe Rozier, c’est un autre Français, le jeune Hugo Breul et son Loup Cael qui gagnent leur billet pour le barrage suivis par l’Américaine Brianne Goutal (77ème mondiale) avec Nice de Prissey.  Alors qu’elle était la meilleure cavalière du concours, sur le papier, l’Australienne Edwina Alexander préfère abandonner avec Kisby. Aymeric de Ponnat associé à Armitages Boy réalise un parcours sans-faute, mais le verdict du chrono lui impose un point de temps dépassé. C’est avec le cinquantième concurrent que l’on retrouve un sans-faute dans le temps :  le Belge José Thiry associé à Soraya de l’Obstination.  Puis c’est au tour de Wout-Jan Van der Schans de rejoindre son fils Patrick au barrage grâce au superbe « clear round » d’Eurocommerce Sacramento. Les deux derniers sans-faute sont décrochés en fin d’épreuve par Eric Navet venu à Bory avec un 9 ans prometteur, Colombo Van Den Blauwaert puis Jules Van Roosbroeck et Cabriolet Z. Voilà donc pour les barragistes qui sont sortis indemnes de cette première partie de parcours qui a occasionné des fautes sur quasiment tous les obstacles. Après un barrage qui mixait des enchaînements techniques et de longues galopades, c’est le Néerlandais Wout-Jan Van der Schans associé à Eurocommerce Sacramento qui s’impose (44’’34) devant Eric Navet et Colombo Van Den Blauwaert (Voir interview vidéo) un peu moins rapide (44’’92) puis la Britannique Ellen Whitaker/Equimax Ocolado (46’’11). Patrick Van des Schans/Tum Tum sont les quatrième double sans-faute. Les autres couples feront bouger le curseur entre deux et douze points. Voilà donc un podium international pour ce Grand Prix du CSI*** du Haras de Bory.  Le Hollandais Wout-Jan der Schans n’est pas un inconnu pour ceux qui suivent la compétition depuis plus de trente ans. En effet, il avait participé aux JO de Séoul en 1988 avec Treffer (41 en individuel et 5e par équipe). A 50 ans depuis peu, le voilà qui revient bien avec en ligne de mire le championnat d’Europe cette année et les J.O. l’année prochaine. Actuellement N° 74 mondial, cet entraîneur connu qui compte parmi ses élèves, Alber Zoer, Angelique Hoorn… a offert une belle démonstration.