François Mathy Jr pour la dernière du Morocco Royal Tour
mercredi 26 octobre 2011

el jadida2011- Les trois vainqueurs
Le vainqueur François Mathy Jr accompagné de l'Allemand Armin Himmelreich,2e et Fabienne Lange-Daigneux, 4e © Florence Chevallier

Le Belge, François Mathy Junior a remporté, en selle sur Polinska des Isles, le dernier grand prix du Morocco Royal Tour 2011 disputé dimanche à El Jadida.

Avec un parcours exécuté en 39.09 secondes, ce dimanche, le cavalier Belge, François Mathy sera le vainqueur du Grand Prix, la troisième et dernière étape de la tournée de CSI-W disputé au Maroc (après une première étape à Tetouan, du 7 au 9 octobre, à la Garde Royale, puis à Dar Es-Salam à Rabat du 14 au 16).
Après un premier parcours sans pénalité, comme seulement 4 autres des 37 engagés, il signe un deuxième parcours sans faute et gagne juste devant l'Allemand Armin Himmelreich en selle sur Lopez (double sans faute en 39’92) et le Saoudien Khaled Al Eid montant Vanhoeve (double sans faute en 40’53). Dernier double sans faute, Fabienne Lange-Daigneux et Reine Fee des Hazalles restent aux pieds du podium.

François Mathy junior avouait alors avoir pris tous les risques après avoir vu la deuxième manche de Khaled Al Eid « Du 1 au 2 j'ai été un peu moins lent, et après la combinaison j'ai tourné assez court. Ma jument est très sport, elle a toujours été classée dans toutes les épreuves ».
Le cavalier s'est vu remettre son prix des mains du Prince Moulay Abdellah Alaoui, président du salon du cheval en présence du commissaire général du salon le Dr El Habib Marzak, du secrétaire général adjoint le Dr Mohammed El Kohen et du ministre de l'agriculture, Aziz Akhannouch.

Quant aux français, Caroline Nicolas effectuait un premier parcours sans pénalité mais avec une barre sur la seconde, elle se classe avec Nobylis à la septième place. Son père, Jean-Marc Nicolas, malgré 4 points, repartait sur la seconde manche mais effectuait une deuxième barre. Avec 8 points au cumul, il prend la dixième place. Enfin, Julien Gonin avec Queen Girl Kervec, termine 13ème suite à 4 et 8 points.

A noter, l'abandon de Philippe Rozier suite à une blessure de son cheval, Jadis de Toscane. Quelques heures avant, le cavalier de Bois le Roi remportait une épreuve à 1.35m avec Ideal de Roy et effectuait plusieurs classements dans le week-end.

Le Morocco Royal Tour, un véritable succès

Après trois week-ends de concours, le Morocco Royal Tour s’est donc terminé à Al Jadida. « On a créé le MRT afin de permettre aux cavaliers marocains de se qualifier pour la coupe du monde » précise la princesse Lalla Amina présidente de la fédération Royale marocaine des sports équestres (FRMSE). « Cette année, les 3 grosses épreuves vont permettre de récolter des points pour la finale coupe du monde (ndlr: courue à s'Hertogenbosch du 18 au 22 avril 2012) par le biais de la Ligue Arabe ». En effet, les 3 CSI-W*** comptait parmi les étapes qualificatives pour la Ligue Arabe. « Celle-ci compte 12 compétitions dont 2 par pays mais suite aux mouvements du monde arabe certains pays se sont désistés. Le Maroc a donc sollicité la FEI et la Ligue Arabe pour organiser trois compétitions qualificatives » explique le secrétaire général de la frmse et juge international Badre Fakir.

Dirigé par 3 entités : la fédération des sports équestres, l'association du salon du cheval et le général de division Mensouri commandant de la garde Royale (avec un comité de pilotage représentant de chaque entité dont l'objectif est de tirer le sport équestre marocain vers le haut) ; le Marocco Royal Tour a attiré, certes les cavaliers arabes et marocains, mais aussi plusieurs cavaliers de renom (omme le vice-champion de Lexington le saoudien Abdullah Al Sharbatly, l'Allemand Marc Bettinger, l'Anglaise Laura Renwick ou l'américaine Katie Prudent qui a remporté le Grand Prix de Rabat ) grâce à une dotation conséquente de 145 000 € par étape.
Le MRT a donc enregistré la présence de 13 nations -Arabie Saoudite, le Qatar, l'Irlande, la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Angleterre, la Suisse, les Etats Unis, l'Algérie, l'Egypte et bien sûr le Maroc – contre 7 pays participants l'an dernier.