Girl power dans la Coupe des nations de Wellington !
lundi 17 février 2020

Coupe des nations Wellington 2020
Les Américaines Margie Goldstein-Engle, Laura Kraut, Beezie Madden et Jessica Springsteen entourant leur chef d'équipe, Robert Ridland © FEI/Shannon Brinkman

L'épreuve majeure de cette sixième semaine de compétition au Winter Equestrian Festival était bien évidemment la Coupe des nations. Devant son propre public, l'équipe américaine composée de Margie Goldstein-Engle, Laura Kraut, Beezie Madden et Jessica Springsteen n'a pas déçu et s'impose après un barrage contre l'équipe britannique, elle aussi composée entièrement de cavalières. La gente féminine était bel et bien à l'honneur ce week-end !

Wellington signait l'ouverture de la saison Coupe des nations. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le parcours dessiné par l'excellent Alan Wade a ménagé du suspens jusqu'au bout. Après la première manche, l'Irlande dominait avec un score vierge suivie de la Grande-Bretagne à quatre points puis du Mexique, des USA et d'Israël à huit points mais le second parcours a causé bien des dégâts. La rivière a eu raison du Brésilien Cassio Rivetti avec Bacara d'Archonfosse et de l'Israélienne Ashlee Bond avec Donatello. 

Tandis que les autres nations s'effondraient, les Etats-Unis ont survolé la seconde manche sans la moindre difficulté, se permettant même de ne pas envoyer leur dernière cartouche, Beezie Madden et Darry Lou, en vue du barrage qui se profilait contre les Britanniques. Ces dernières disposaient d'une barre d'avance mais point de joker puisqu'elles couraient à trois. Leur leader, Ben Maher, se remet tout juste à cheval après une opération du dos qui devrait lui permettre d'attaquer sa préparation olympique. La chef d'équipe Di Lampard avait donc misé sur un jeune trio de cavalières, toutes basées aux Etats-Unis pendant l'hiver. Après les passages d'Alexandra Thornton/Cornetto K (4+0), Emily Moffitt/Winning Good (0+0), toute la pression reposait sur les épaules d'Amanda Derbyshire et Cornwall BH. Après une première manche sans-faute, la trentenaire n'a pu éviter une faute dans la seconde, obligeant son équipe à barrer contre les USA. 

Sous les couleurs du Stars and Stripes, Beezie et son alezan ont été les premiers à entrer sur la piste pour cet ultime parcours de vitesse. L'Américaine n'a pas tardé à signer un nouveau sans-faute. "Il adore galoper ! Il est vraiment génial à monter, il n'est pas délicat donc je peux le laisser filer, il va sauter sur l'occasion, il est très amusant !", confiait l'amazone. Malgré ses efforts, Alexandra Thornton, n'a pas réussi à faire mieux. La Britannique pouvait toutefois se satisfaire de cette belle prestation avec son crack Cornetto K, que le public a déjà pu apprécier avec ses anciens cavaliers, Doda de Miranda et Alberto Zorzi, mais avec lequel elle peine encore à trouver les boutons. La victoire est donc tombée aux mains des Etats-Unis. La Grande-Bretagne s'est contentée de la deuxième place tandis que le Mexique complète le podium. 

Cette épreuve était également l'occasion de revoir des montures bien connues en Europe comme Volnay du Boisdeville, l'ancienne monture d'Alexandra Francart, et Kelstar du Vingt Ponts, qui a atteint le haut-niveau avec Jérôme Guery, sous les selles de leurs nouveaux cavaliers, les jeunes Teddy Vlock (22 ans) et Sam Walker (17 ans). 

Les résultats : ICI.