Grand Prix La Baule: Skelton sur la voie olympique !
dimanche 13 mai 2012

Nick Skelton
Nick Skelton et Carlo

La brouette aura décidément beaucoup fait parler d’elle ce week-end ! Après la frayeur hier, lorsque le vainqueur du Derby, Denis Lynch, chutait lourdement dedans à la remise des prix, elle aura été déterminante dans le dénouement du Grand Prix Longines de la ville de La Baule ! Le barrage des deux premiers à voir en vidéo

Douze barragistes et pas un français… 9 des 10 tricolores en lice finissaient avec l’impression mitigée que laissent les « beaux 4 points » ! La vibration du stade François André, plein à craquer (plus de 9000 places… gratuites !), stagnait. Sans frenchies à soutenir la ferveur était en berne. Désormais polonais, le jeune Igor Kawiak fut accueilli de fait comme s’il n’avait pas changé de passeport cette année. Mais l’intensité vira rapidement à l’inquiétude. Le couple décolle une foulée trop tôt et s’écrase dans la spa. Attentif, prudent, le jeune cavalier de 23 ans, décidera de jeter l’éponge et même de sortir à pied au cas où. A priori plus de peur que de mal selon les premiers examens. 

Le barrage repris progressivement son rythme avec les premiers sans-faute. Et l’intensité ira crescendo. Clef de voûte de la victoire belge, Grégory Wathelet lancera le premier défi au chronomètre en passant sous la barre des 38 secondes (37,51)  avec sa bonne Euphonie Cadjanine Z (4e). Un leader de courte durée ! Dans sa trace, les vainqueurs du GP de Valence-Oliva le week-end dernier, Ben Maher et Tripple X, grignotaient quasiment une seconde en passant devant les cellules Longines en 36, 66 secondes ! Un temps inégalé sur ce tracé qui allait leur assurer la 3e place. Car le scénario allait rebondir de manière complètement inattendue avec le suivant. Jens Fredricson créait la surprise avec Lunatic à la sortie du double Longines en tentant un droite-gauche incroyable au milieu de l’autre double qui se trouvait à proximité du vertical suivant… Une option que le chef de piste Frédéric Cottier avait pensé éviter en mettant la fameuse brouette entre les deux obstacles ! La voie était ouverte. Le gain de temps évident 35,74… mais 4 points empêcheront le Suédois (7e au final !) de profiter pleinement de son audace. En la repérant au galop dès son entrée en piste, Pius Schwizer indiqua au public qu’il allait s’y engouffrer. Mais un peu pressée, Carlina, lui volera l’entrée du double et laissera une faute, avant d’exécuter parfaitement « l’option slalom ». Le couple champion du monde, Philippe Le Jeune et Vigo d’Arsouilles STX  s’y essaya avec succès, 36,46 secondes, mais une légère timidité dans l’exécution. Normal au regard de la taille des foulées du grand alezan, et du peu de concours à son actif cette saison ! S’ils resteront sur un excellent week-end pour leur rentrée à haut niveau où ils n’auront pas touché une barre, aller plus vite paraissait encore faisable. A plus forte raison quand on connait la réactivité et l’influx de l’explosif gris de Nick Skelton, Carlos. Aussitôt pensé, aussitôt fait ! Encore presque une seconde de gagnée : 35,36 ! Le cousin Irlandais, Nial Talbot qui fermait le barrage avec son selle français, Nicos de la Cense, s’élança à sa poursuite avant d’être arrêté dans son élan par une glissade dans le virage d’abord de la spa. Prudent, il préféra volter. Le God save the Queen allait retentir ! A deux sur le podium, les Anglais annoncent clairement la couleur en perspective des JO à domicile. Tout comme le champion du monde qui rappelle qu’il ne faut pas l’oublier !

Après des débuts difficiles, des sueurs froides suite aux chutes des cavaliers, l’édition 2012 du concours baulois se conclut par du très beau sport dans une ambiance incroyable. De quoi mettre du baume au cœur à tous les passionnés, en dépit du bilan décevant des tricolores !

Résultats détaillés en cliquant ici!

Commentaires


Pascal P | 16/05/2012 19:03
Bravo à Igor KAWIAK !! Il est incompréhensible que ni la Fédération ni les " soit disant " professionnels de la filière aient laissé partir sous un autre drapeau ce jeune cavalier sérieux , motivé et pétri de talent ; alorsmême qu'il a déja rapporté 7 médailles à la France au cours de sa jeune carrière . Aucune chance n'est laissé aux jeunes , surtout s'ils ne sont pas issus de la filière . Le népotisme et le soutien des " vieux" du milieu sont encore privilégiés : dommage...

 | 13/05/2012 22:24
Nick est un crack, le sang du rythme et de l'équilibre, tout simplement incroyable dans sa façon de faire quand il lâche le contact avec la bouche du cheval dans la dernière foulée. Dommage qu'il le fasse de moins en moins, ça lui donnait un style très personnel jamais imité. Allez, osons dire qu'il sera sans doute 2 fois sur le podium à Londres (équipe + indiv). ErIc F.

NATHALIE F | 13/05/2012 22:17
Il est assez remarquable que le seul français au barrage... courre maintenant sous couleurs polonaises. Il est évident que ce changement de passeport lui permet de ne plus avoir de problèmes de sélections...