Jardy : L’Egyptien Karim Habashi remporte le Grand Prix
lundi 23 septembre 2013

jardy 2013 Karim Habashi avec Wingsofloma.
Karim Habashi avec Wingsofloma. © Claude Bigeon

Dimanche 22 septembre, le Grand Prix à 1,45 m du CSI2* organisé par Pierre Durand et le Haras de Jardy, offrait une nouvelle fois des conditions toutes particulières. Celles de la Journée du cheval où les familles et les enfants viennent très nombreux profiter des animations autour du cheval et aussi du spectacle sportif proposé sur la grande piste.

Une soixantaine de couples étaient au départ de ce Grand Prix imaginé par Yann Royant, un chef de piste international français originaire de la région bordelaise, qui a acquis ce titre depuis 2012. Un parcours pas trop mal dosé puisque neuf couples étaient à nouveau en piste pour le barrage. C’est Jérôme Hurel avec Warrior qui réalisait le premier sans-faute. Il sera suivi par l’Egyptien Karim Habashi avec Wingsofloma, le jeune Baptiste Couperie avec Pistoya, Guillaume Foutrier avec Quester de Virton, le Belge Pieter Dejager avec Laccos T, la Néerlandaise Marlies Soest Van avec Carrera Z, la Belge Cindy Van Der Straten avec Luxana H, le Chilien Samuel Parot avec Ocento du Lerchenberg puis Raphaël Goehrs avec Radieuse du Landey. Des barragistes aux expériences variées, un peu à l’image des partants de ce Grand Prix de niveaux hétérogènes. Premier à partir sur le barrage Jérôme Hurel, qui jongle entre les cinq étoiles et les épreuves inférieures, était le plus rapide (4 points, 38’’31) avec Warrior, mais il avoua qu’il aurait pu éviter cette barre qui lui coûte sans doute la victoire. C’est alors au tour de l’Egyptien Karim Habashi de s’élancer avec sa jument énergique. Et c’est le sans-faute en 40’’41. Un chrono assez serré qui va mettre la pression sur les autres. Baptiste Couperie sort aussi sans  faute avec Pistoya (44’’79). Il prend alors la deuxième place au classement provisoire. Guillaume Foutrier et Quester de Virton étaient plus rapides mais accrochent une barre (4 points, 41’’32). Suivent alors plusieurs couples étrangers. Pieter Dejager avec Laccos T est aussi sans-faute mais en 46’’08. La Néerlandaise Marlies Soest Van avec Carrera Z assure le sans-faute en 51’’44. C’est au tour de Cindy Van der Straten avec Luxana H. Là aussi sans-faute avec une aiguille du compteur qui s’affole et un chrono qui se cale à 40’’94. Elle prend alors la place de Baptiste Couperie. Le Chilien Samuel Parot passe à côté de son barrage avec dix points. Puis il restait Raphaël Goehrs avec Radieuse du Landey. Un cavalier qui semble un peu se battre avec sa monture. Le couteau entre les dents. Il sort sans-faute, mais le chrono est plus lent, 44’’21. C’est bien l’Egyptien Karim Habashi qui conserve la tête du classement final avec sa jument qu’il monte depuis peu (voir interview vidéo) devant la Belge Cindy van der Straten, Raphaël Goehrs, Baptiste Couperie, Pieter Dejager et Marlies Soest Van pour ne citer que les double sans-faute.