Jeux panaméricains : le Brésil doublement en or
samedi 10 août 2019

Marlon Modolo Zanotelli remporte le premier titre de sa carrière © Raul Sifuentes/Getty Images/FEI

Ces deux semaines de championnats se soldent par 100% de réussite pour le Brésil qui repart médaillé dans chaque discipline courue. Un championnat 2019 qui se termine en beauté avec le sacre individuel de Marlon Módolo Zanotelli qui remporte le tout premier titre de sa carrière.

Les dernières médailles pour les sports équestres étaient attribuées aux Jeux panaméricains hier. Après une superbe victoire par équipe (à lire ici), le Brésil a achevé ses championnats doublement titré, cette fois-ci grâce à Marlon Módolo Zanotelli. Associé à la jument Selle-Français Sirène de la Motte, il n’aura pas réalisé une seule erreur dans ce Grand Prix final, ne touchant aucune barre et étant d’ailleurs le seul à réaliser le double sans-faute.

Une prouesse du couple puisqu’au final seuls cinq parcours parfaits ont été réalisés sur les deux manches, le tracé de Guilherme Jorge étant décidément digne d’une finale de championnat. Cette médaille d’or est le tout premier titre du Brésilien, qui avait toutefois obtenu le bronze lors des championnats du Monde des jeunes chevaux de Lanaken en 2014 avec Cool Clarimo.

Âgé de 31 ans, Marlon avait abordé son ultime parcours plutôt serein : « en allant en seconde manche, j’ai simplement essayé de rester calme parce que je savais que si je donnais toutes les opportunités à ma jument, elle ferait un sans-faute. Je devais contrôler mes nerfs. J’étais dans une bonne position puisque j’étais le premier des sans-faute à m’élance et je savais que si je ne faisais aucune faute, j’allais mettre la pression sur les autres ». Une fierté et joie immenses pour lui, qu’il n’a pu contenir : « Sirène est fantastique, elle donne tout ce qu’elle a en piste. Elle croit vraiment en moi et je crois énormément en elle. Ce que je voulais était une médaille, qu’importe qu’elle soit d’argent, d’or ou de bronze. Par chance elle est en or, une autre en or ! ».

Une bataille pour l’argent et le bronze

Et cette pression a été subie par les autres couples. Également sans-faute en première manche, Eve Jobs et Venue d’Fées des Hazalles (USA) ont toutefois laissé une barre à terre en seconde, tout comme Eugenio Garza Perez et Armani SI Z (MEX). José María Larocca Jr et Finn Lente n’ont eux qu’ajouté 1 point de temps dépassé à leur score vierge, s’octroyant ainsi l’argent et permettant à l’Argentine d’empocher également une place individuelle pour les Jeux Olympiques de 2020. Superbe performance pour José María qui n’est qu’un cavalier amateur : « Je voulais une médaille, c’était l’objectif et incroyablement, c’est arrivé ! Les miracles arrivent ! C’était un rêve, un rêve qui a débuté il y a quatre ans quand l’Argentine a pris l’argent en équipe aux derniers Jeux. Malheureusement cette fois nous n’avons pas pu monter sur le podium en équipe mais j’ai réussi à le faire en individuel. Je suis très content, je suis fier de mon cheval et de mon équipe. Je vis un véritable rêve ! ».

Un barrage a eu lieu entre quatre couples pour la médaille de bronze, tous ayant accumulé 4 points lors des deux manches. Seule Beezie Madden est parvenue à réaliser un sans-faute sur le parcours réduit, bouclant au passage le tour le plus rapide (42’47), permettant aux Etats-Unis de repartir avec une deuxième médaille de bronze en saut d’obstacles pour cette édition des Jeux. Il s’agit de la deuxième médaille individuelle de l’Américaine aux championnats continentaux de sa carrière, ayant remporté l’argent en 2011. Elle remerciait hier son cheval, Breitling LS : « Tout le crédit revient à mon cheval, il est naturellement rapide et nous avons déjà fait un certain nombre de barrages ensemble. C’était une bonne chose que d’avoir cette expérience avant de me lancer dans ce tour sous grande pression ».

En tête du classement général avant d’entamer cette grande finale, Pedro Veniss et Quabri de l’Isle ont malheureusement écopé de 5 points (4+1), terminant à la 7e place. En dehors des médailles, des places individuelles pour Tokyo étaient également en jeu. Elles ont été remportées par la Colombie (Juan Manuel Gallego et Fée des Sequoias  Z, 10e), le République dominicaine (Hector Florentino Roca et Carnaval, 11e) et le Chili (Ignacio Montesinos et Cornetboy, 14e). Tous les regards sont maintenant tournés vers Rotterdam, où se dérouleront dans une dizaine de jours les prochains championnats majeurs où seront en jeu des qualifications olympiques.

Les résultats complets : ICI.