Jump ETP : Mathieu Billot poursuit son chemin avec Pardoes
lundi 16 avril 2012

jardy Mathieu Billot et Pardoes
Mathieu Billot et Pardoes © Claude Bigeon

Finalement, le Grand Prix Pro élite du 43e concours de l’ESTP organisé au Haras de Jardy dimanche 15 avril a rassemblé trente-cinq couples au départ.

Un plateau plus qu’honorable pour ce Grand Prix à 1m50 avec notamment Eric Navet et Colombo Van den Blauwaert, Jérôme Hurel et Ohm de Ponthual, Florian Angot et Open Up de Semilly, Olivier Guillon et Wonami Van Den Aard….
Le tracé et les difficultés imaginés par Serge Houtmann ont fait un sacré tri. Et le chrono aussi finalement. En effet, lors de la première partie de ce Grand Prix. Ils ne seront que deux double sans-faute, Grégory Cottard associé à Pepyt’ des Elfs et Mathieu Billot avec Pardoes suivis par trois couples sans une barre mais pénalisés par du temps dépassé : Jérôme Hurel avec Ohm de Ponthual (0,25 pt), Caroline Nicolas avec Mozart de Beny (0,50 pt) puis Nicolas Paillot avec Olympic de Chamant (0,75 pt). Deux couples sans-faute, voilà qui offrait tout de même un barrage. Premier à partir pour le barrage, Grégory Cottard n’est pas parti serein et pourtant, il sort de piste sans une barre en 49’’43. Malgré, son plus jeune âge (26 ans contre 33 ans pour Grégory), Mathieu Billot compte déjà une plus longue expérience à haut niveau. Eagle du Bobois (et oui, il est bien à la lettre, 20 ans), l’ancien cheval de tête de Mathieu est aujourd’hui remplacé depuis cet hiver (un cadeau de Noël) par Pardoes, un KWPN de 15 ans qui a été monté par Jos Lansink en Coupe des nations et plus récemment par Margaux Rocuet, entre 2009 et 2011 (dont en championnat d’Europe jeunes-cavaliers). Avec lui, Mathieu Billot réalise un sans-faute encore plus rapide en 47’’60. « C’est mon cinquième concours avec lui et à chaque fois il est sans-faute, commente Mathieu Billot. Je n’étais venu que pour ce Grand Prix à Jardy. Normalement Pardoes n’est pas très rapide, mais maintenant je le connais bien, j’ai soigné mon virage avant le dernier et j’étais à 41’’ à trois foulées du dernier obstacle. » Voilà donc, un couple qu’il va falloir suivre sur ce type d’épreuve. « Cette saison, je souhaite participer au championnat de France Pro élite et bien figurer sur le Grand national avec Cédric Bellanger, » poursuit le cavalier normand. On les retrouvera prochainement à Cluny puis à Sandillon et Marolles.
Deuxième sur le podium, Grégory Cottard et sa jument Pepyt’ des Elfs (née à Auffargis dans l’ancienne structure où il était) devient de plus en plus compétitif à ce niveau. L’année dernière, il terminait quatrième du circuit du Grand National (première participation), grâce notamment à une victoire lors du Grand prix de Lignières et une 4e place à Lure. A Jardy, dimanche dernier, il signe là sa meilleure performance de l’année et aimerait bien participer à des trois étoiles. Conseillé par Michel Berthier, il travaille aussi avec Eric Navet. Il a pris confiance et son équitation s’en ressent aussi. Installé chez Marie-Caroline Besins au Haras de Wy à Drocourt (78), dont il monte les chevaux, Grégory Cottard se consacre à son activité de cavalier. Avec sa jument de 9 ans, il forme, un couple de plus en plus performant qu’il faudra suivre.

Tous les résultats du Jump ETP sont sur www.ffecompet.com