L’Allemagne à la peine
dimanche 17 août 2008

JO8-flamme
- Ph. Peter Llewellyn/ HorseSource Photos

Aujourd’hui pas de subtilité de règlement, mais une fois encore pas un sans-faute dans le camp allemands.

8e ex-aequo avec l’Australie, ils repartiront de justesse demain soir. Sans l’impressionnante et incroyable chute de Pedro Veniss/Un blanc de blancs sur le n°12, les Brésiliens (9e) auraient sans doute sorti la mannschaft dès le premier tour ! La Suisse et les USA au coude à coude s’installent en tête devant la Suède.

Passionnant donc ce premier tour, mais invraisemblable. Voir les Allemands partir dans le lot des huit moins bonnes nations était effarant (ordres inverse du classement établi par le parcours d’avant-hier), les voir à la peine à ce point l’ait encore davantage ! 4 points pour Meredith Michaels-Beerbaum/Shutterfly, 8 points pour Christian Ahlmann/Coster, Ludger Beerbaum/All Inclusive et 13 points pour Marco Kutscher/Cornet Obolensky, que ce passe t-il ? Ce soir ces trois cavaliers ne passent même pas la barre du 35e rang déterminant pour entrer dans la finale individuelle ! Demain il va leur falloir impérativement redresser la barre pour remonter respectivement de leur 40e place ex-aequo et 44e place.

Dans le même temps, la Suisse et les USA creusent l’écart en s’octroyant deux barres d’avance sur le team de Kurt Gravemeir (12 points contre 20 points). Mais les Suisses ont été nettement plus homogènes. Tous échappent une petite faute : Christina Liebherr/No Mercy, Pius Schwizer/Nobless M et Niklaus Schutenberger/Cantus chacun dans un élément différent du triple, Steve Guerdat et Jalisca dans la rivière. En somme sur les deux difficultés majeures de ce parcours palpitant construit conjointement par le Vénézuelien, Léopoldo Placios (déjà auteur des JO de Sydney) et de l’Américain Steve Stephens. Avec deux couples à deux fautes, Beezie Madden/Authentic, Will Simpson/Carlsson vom Dach, les Américains sont portés par le sans-faute de de Mclain Ward/Sapphire et le 4 points de Laura Kraut/Cedric. Avec 13 points les Suédois sont juste derrière mais paraissent plus fébriles avec 0, 4, 8 (Jaguar Mail et Peter Eriksson !) et 12 points.

John Whitaker forfaitViennent ensuite les Anglais, désormais à 3 après le forfait de dernière minute de John Whitaker. Peppermill aurait une raideur anormale. Avec 16 points, la Grande Bretagne fait jeu égal avec le Canada, qui montrait moins de solidité qu’avant-hier.

Hollande et Norvège sont à 17 points. Des champions du monde d’ailleurs très décevants… forcément ou presque sans leurs deux piliers, Jeroen Dubbeldam et Albert Zoer.

En somme, les écarts sont très faibles et demain soir sur un nouveau parcours, a priori encore plus difficile, cela va se jouer dans un mouchoir de poche. Les Allemands ont donc toutes leurs chances s’ils sortent le grand jeu !