LM Paris : Martin Fuchs et Nayel Nassar franchissent 1,97m !
samedi 07 décembre 2019

Martin Fuchs, Nayel Nassar et Philippe Rozier sur le podium de la Masters Power
Martin Fuchs, Nayel Nassar et Philippe Rozier sur le podium de la Masters Power © Aléa/EEM

La Masters Power a consacré Martin Fuchs et Nayel Nassar cet après-midi. Pour le bonheur du public de Villepinte, les deux cavaliers ont franchi 1,97m, manquant de peu un nouveau record à 2,07m.

La Masters Power est une épreuve de puissance mélangeant sept couples du label Masters Two (CSI 2*) et dix du label Masters One (CSI 5*). Le Lido de Paris s'y est associé pour apporter la petite touche de spectacle qui va de paire avec les créations de Christophe Ameeuw. Après la reconnaissance, marquée par la présence des Bluebell Girls, les hostilités ont commencé par un obstacle à 1,45m - qui n'a pas vraiment posé problème - puis par un autre à 1,72m et ainsi de suite. Lors du quatrième passage à 1,97m, il ne restait plus que quatre cavaliers en lice. Deux ont échoué à cette hauteur : Elise van de Mheen avec Dakota B et Philippe Rozier sur Prestigio LS La Silla, il ne restait donc plus que Nayel Nassar et Martin Fuchs. L'Egyptien et le Suisse se sont élancés pour une dernière tentative à 2,07m, un record mais aussi un challenge pour tenter de remporter le Super Bonus de 10 000 euros alloué aux cavaliers qui réussissent à franchir plus de 2,05 mètres lors de chaque étape des Longines Masters Series. Malgré les encouragements du public venu nombreux, aucun n'a réussi à franchir le vertical sans-faute. Pas de super bonus donc, mais une super victoire pour les deux cavaliers qui présentaient tous deux des chevaux qui couraient ici leur première épreuve de ce type. «  C’était une bonne épreuve, pour laquelle j’avais engagé Silver Shine, mon cheval de Grand Prix, expliquait Martin, on a tenté de passer les 2,07m, mais ce n’est pas passé. 2,07m, il faut reconnaître que ça commence à être très haut. D’autant que Silver courait sa première puissance. C’est une très bonne préparation en vue du Grand Prix, et j’aime bien engager mes chevaux sur ce genre d’épreuve qui constitue une excellente préparation. Elles permettent de faire faire au chevaux un peu de gymnastique. » Nayel était tout aussi satisfait de la prestation du sublime Can Can Della Caccia : « C’était la première puissance de mon cheval et très honnêtement, je ne savais pas comment il allait réagir. Je manque d’expérience dans ce genre d’épreuve, et lui aussi. Mais il s’est comporté toujours mieux au fur et à mesure que les rounds défilaient. Il donnait l’impression de grandir de tour en tour. »

Les résultats pour le Master Two ICI et pour le Master One ICI.