La France brille, mais l’Irlande s’impose
dimanche 05 mai 2019

Antoine Hermann et Azur du Vinnibus, meilleur couple français du Grand prix. © Béatrice Fletcher

61 cavaliers étaient au départ de ce Grand Prix réservé aux juniors. Le parcours était visiblement délicat, même pour cette excellente génération de juniors venus de 7 pays européens, puisque sur l’ensemble des couples au départ, seuls 7 sont invités à disputer la finale au chrono, tandis que 7 abandonnent ou sont éliminés.

Au barrage, les français sont en large majorité, avec cinq des partants, mais malheureusement aucun n’aura pu faire mieux que le jeune irlandaise Kate Derwin, imbattable aujourd’hui avec son splendide étalon irlandais gris de 10 ans, Ahg Whiterock Cruise Down, qu’elle qualifiait de « phénoménal » à la remise des prix. Elle l’emporte avec un magnifique sans faute chronométré à 32’’24. 

En deuxième position, sans faute en 33’’46, et meilleur français, Antoine Herman associé à Azur du Vinnibus, hongre alezan de 9 ans, que ses parents ont acquis alors qu’il n’avait que six mois. Malgré une petite pointe de déception, Antoine se disait ravi de son cheval « Au premier tour il répondait super bien, j‘ai glissé à plusieurs reprises mais tout s’est bien déroulé quand même. Au barrage, j’ai perdu un peu de temps sur le 1, je n’ai pas eu trop de distance, j’ai essayé de ma rattraper après, mais cela n’a pas suffi. Si j’étais allé plus vite, j’aurais mis le cheval dans le rouge, ce n’était pas mon objectif. » La 3ème position revient à Dylan Ringot, qui avait été le premier à ouvrir le compteur des sans fautes sur le tour initial, et donc également à s’élancer sur le barrage, qu’il boucle sans faute en 35’’47. « Je suis enchanté de mon cheval, qui a fait cinq tours sans faute sur ce concours. Il n’a pas touché une barre ni sur le terrain ni au paddock. Au barrage, je me suis loupé, je suis parti légèrement en dessous du rythme sur le 1 et 2, après le reste du parcours était super. Je suis à la fois un peu déçu mais enchanté du cheval, il est vraiment bien. Tout est au point, y compris avec mon entourage, c’est encourageant pour l’avenir. Prochaine échéance pour le cheval, après un check up vétérinaire, et quinze jours sans concours, le CSI2* de Bourg en Bresse, et après, si tout va bien, le CSIO de Hagen. »

En 4ème position, Paul Alexis Doret, basé près de Nuits Saint Georges, qui travaille avec son père Alexandre, et qui était coaché ce week end par Jérôme Ringot. En selle sur Sirocco des Clas, hongre de 13 ans par Calvaro, Paul, 17 ans, franchit la ligne sans faute lui aussi en 35’’50. « Je suis très content, c’était mon premier grand prix CSIO, en plus je suis passé au début, alors que seul Dylan était sans faute. Au barrage, je savais que je ne pourrais pas être assez rapide pour gagner, mais j’ai fait mon maximum, même si j’aurais peut-être pu enlever une foulée à la fin, mais c’est comme ça, et en tout cas je suis très content de mon cheval. Nous l’avons acheté à 3 ans, mon père l’a monté je l’ai récupéré quand il avait 8 ans, j’ai fait les minimes les  cadets et les juniors avec, on se connaît depuis longtemps.» En 6ème position, la lorraine Laura Klein, aux commandes de sa jument Schweps du Soustrait, qu’elle monte depuis 2014, et qui arrête le chrono à 37’’00. « Je suis contente car elle n’a pas tourné de l’hiver, suite à une blessure, et j’ai eu un peu de mal à repartir en début de saison, à la retrouver comme avant. Je n’avais pas prévu de venir ici, mais plutôt de reprendre sur des petits concours autour de la maison, et finalement elle a fait un très bon concours la semaine dernière en Belgique. » En accord avec son père Thierry, et avec Simon Delestre, chez qui la jeune fille travaille à temps plein comme cavalière de concours depuis juillet 2018, la décision a été prise de faire le déplacement sur ce CSIO. « On a bien fait » commentait Laura. En 7ème position, Mathis Burnouf, originaire de Normandie mais basé aux écuries Chev’el à Toulouse, associé à sa jument Sanibel Island 5, qu’il monte depuis la fin de l’année dernière, et qui franchit la ligne en 33’’02, soit l’un des meilleurs temps, mais malheureusement pénalisé de 4 points sur l’entrée du double. « Je la connais encore très peu sur ce niveau d’épreuves, elle s’est blessée en début de saison, donc elle revient maintenant, je suis très content d’elle, je fais une faute au barrage, mais elle était super, elle a prouvé qu’elle était capable d’être là dans les rendez-vous importants. » Coup de chapeau aussi à Candice Dejoie et Alice Laine qui réalisent un très joli sans faute aux obstacles, mais restent à la porte du barrage pour 1 point de remps dépassé et terminent dans le Top 10 de l’épreuve. 

Résultats complets sur https://online.equipe.com