La journée de la femme à Wellington
samedi 09 mars 2013

Lauren Hough and Ohlala Sportfot
Lauren Hough and Ohlala © Sportfot

C'est encore sous un grand soleil que s'est déroulée cette journée de concours en Floride. Au programme du jour, trois épreuves sur la carrière internationale, trois victoires féminines, dont celle de la Française Alexandra Paillot et Regina de Chamant.

Cette petite jument pie fait sensation ici. Rapide et énergique, elle a enchaîné le parcours de la deuxième épreuve du jour (une vitesse à 1m40) à toute vitesse, pilotée de main de maître par Alexandra Paillot, qui la conaît par coeur. Et pour cause, cette jument, née d'une mère poney (Hermine de Coadout) et du Holsteiner Capital, a vu le jour au haras familial, et Christian Paillot nous confiait que jamais il ne pourrait la vendre tant sa fille y est attachée. Déjà victorieuses ici depuis le début de la tournée, elles ont donc réitéré aujourd'hui. (A voir l'interview d'Alexandra Paillot en vidéo, qui raconte son expérience aux Etats-Unis)
Plus tôt, la jeune Française se classait aussi dans une autre épreuve à 1m40, à barrage immédiat, avec une jument qui appartient à son patron, Eric Lamaze. Une première épreuve remportée par Christine McCrae, décidément très en forme aussi cette semaine, associée cette fois à Ronaldo de la Pomme.
Mais la plus grosse épreuve avait lieu dans l'après midi. Comme mercredi, il s'agissait d'une épreuve à 1m45, dotée à 33 000 dollars, mais cette fois pas de barrage, mais une épreuve de vitesse. Si certains cavaliers ont juste passé la ligne de départ pour s'assurer de pouvoir partir dans le grand prix coupe du monde (Kent Farrington, Alvaro de Miranda...), d'autres ont enchaîné le parcours sans jouer le jeu pour préparer l'échéance de samedi soir, comme Nick Skelton et Big Star. Mais comme d'habitude ici, la plupart des cavaliers ont tenté le maximum, et la bataille était rude. Si on a longtemps cru que McLain Ward et Rotschield allaient l'emporter, c'était sans compter sur une femme, une nouvelle fois. Sa compatriote Lauren Hough, en selle sur Ohlala, jument suédoise qui appartenait avant à la famille Zetterman, franchissait finalement la ligne d'arrivée plus vite, et restaient en tête jusqu'à la fin de l'épreuve. La cavalière, fille du médaillé de bronze des JO des 1952, elle même ayant déjà remporté de nombreuses victoires dans sa carrière, peut maintenant espérer revenir au sein des meilleurs Américains, et pourquoi pas avec le fils de Quick Star, Quick Study, que l'on a vu en grande forme dans une épreuve de la journée.