La saison 2020 s’affute avec le staff fédéral
mercredi 29 janvier 2020

Jean-Luc Mourier et Captain Keen
Jean-Luc Mourier et Captain Keen © Jean Louis Perrier

Edouard Coupérie, Henk Nooren et Barnabas Mandi ont repris la route des stages FFE destinés aux cavaliers de haut niveau. Après Liverdy en Brie, Deauville et Le Mans, le site de Mâcon-Chaintré recevait le staff fédéral et une dizaine de cavaliers du centre est.

La trève hivernale du jumping international est de plus en plus brève et beaucoup de cavaliers ont déjà repris la compétition. Mais le staff fédéral constate avec plaisir que la demande des cavaliers pour les sessions de travail autour de Henk Nooren et Barnabas Mandi est toujours nombreuse. A Mâcon, les 27 et 28 janvier, le staff a pu voir évoluer des cavaliers avec des degrés de préparation divers pour leurs chevaux suivant les premiers objectifs de l’année, mais tous très motivés pour la saison à venir.

Benoit Cernin et Olivier Perreau étaient là pour une ultime séance de travail avant leur proche retour en compétition. On les verra en piste le premier week-end de février en Allemagne sur le CSI 2* d’Offenburg. Le Bourguignon enchainera ensuite sur le CSI 5*W de Bordeaux avec son complice champion de France Pro Elite, Uitlanders du Ter, ainsi que Vackanda de Lojou. En Allemagne, il montera aussi Ciesto VD Vogelzang Z, un cheval très délicat mais qu’il a conservé dans son piquet, confiant dans la qualité de ce gris de 11 ans.

Pour Olivier Perreau, c’est GL Events*Jessi d’Haverlande et GL Events*Dolce Deceuninck qui seront de la partie en Allemagne avant de s’envoler pour les Longines Masters de Honk Kong, si la compétition n’est pas remise en question par la crise sanitaire qui touche la Chine. GL Events*Venizia d’Aiguilly reprendra quant à elle le chemin des concours sur les pistes extérieures aux côtés des jeunes chevaux d'Olivier.

Le stage réunissait quelques habitués de la veste bleue comme Bruno Garez et Pierre-Alain Mortier, et d’autres qui y aspirent légitimement comme le Haut-Savoyard Jean-Luc Mourier. Pour rappel, il s'était classé lors de son premier CSI 5* à Lyon avec Captain Keen et Calgary des Gy, deux chevaux qui ne sont arrivés dans son piquet qu’en milieu de saison.

Les jeunes espoirs de l’équipe de France ont aussi leur place dans ces rendez-vous avec deux cavaliers de 23 ans : Mégane Moissonnier et Paul Delforge. La jeune bressane avait déjà pu travailler l’imposant Cordial, confié par Laurent Guillet, la semaine précédente lors d’un stage animé par Bertrand de Bellabre sur le même site pour le team de Laurent Guillet. On avait pu voir à cette occasion Nicolas Delmotte faire le déplacement avec Ilex VP, bientôt de retour en concours. Le Nordiste se joindra d'ailleurs à l’équipée espagnole de l’écurie Laurent Guillet pour trois semaines sur le site des CSI d’Oliva, à partir de mi-février.

Pour Paul Delforge, qui après Terre du Banney a le plaisir d’aborder le haut niveau avec un autre produit de l’élevage familial, Britney du Banney, c’est sur les piste italiennes d’Arezzo que commencera la saison internationale. Il pourra aussi compter sur Allblack de Gressoux, classé en 2019 sur les GP des CSI 3* de Canteleu et Mâcon.

Ce stage fédéral était aussi l’occasion de retrouver Marie Pellegrin qui remonte sous les couleurs françaises depuis fin 2019. La cavalière qui avait fait une excellente carrière internationale sur les circuits Jeunes et était réserviste aux JEM 2010, affichait un beau sourire en se retrouvant dans cette ambiance équipe de France ! Son piquet bien fourni avec Alcazar du Moulin et les deux 9 ans, Baccarat du Tertre et l’énergique Boréale de Fondcombe, devrait lui permettre de ne pas s’en tenir qu’aux stages. 

Rendez-vous bientôt pour voir les profits de ces sessions de travail !