Lady Pénélope et Mylord Carthago
lundi 18 août 2008

nhs8-mylord
Pénélope Leprevost et Mylord Carthago*HN © Paul Dubos

Ils n'en finissent pas d'épater, le couple Pénélope Leprévost et le jeune étalon (8 ans) des haras nationaux Mylord Carthago ont encore frappé en dominant le grand national de St Lô. A voir le parcours, les sensations de Pénélope et l'ambiance du concours, le tout sur Cavadeos.tv!

Classés dans la 1,40 m de vendredi, puis 6° dans la 1,45 m samedi, Pénélope et son beau gris ont survolé le grand prix dimanche à 1,50 m-1,55 m et fait vibrer quelques 5000 spectateurs. 39 couples sont partis à l'assaut d'un parcours, signé Jean Paul Lepetit, difficile car technique avec des distances courtes puis longues, des sauts larges suivis de saut hauts, nécessitant des chevaux avec de la force et bien dressés, (c'est une des finalités du grand national). Bref toujours est-il que Pénélope partant en n° 15 fut la première à réaliser le sans faute et puis après, plus rien ou presque, toujours un maudit 4 points voir plus qui sanctionnait les Navet, Hurel, Epaillard, Delestre et autres Lafouge sans compter une dizaine d'abandons. Beaucoup pensèrent qu’il n'y aurait pas de barrage jusqu'au dernier à partir, le vieux couple First de Launay-Florian Angot qui sauvaient la mise.

Nous retrouvions donc au barrage deux étalons nationaux qui venaient compléter les démonstrations de facilité faites dans les 2 autres grosses épreuves du concours par un autre représentant des haras nationaux, le dénommé Nectar des forets HN (7 ans) qui laisse entrevoir un bel avenir à Jérôme Hurel. Nous avons donc assister lors de ce barrage à une sorte de passation de pouvoir entre Pénélope et Mylord, couple en plein devenir, partant en premier et renouvelant un superbe sans faute et Florian et First qui fautaient sur le second obstacle puis se dirigeaient vers la sortie pour épargner des efforts à son vieux compagnon, quitte à décevoir un partie du public qui lui adressa quelques sifflets. Pénélope était ravie évidemment de ce résultat et surtout des perspectives qui s'offrent à elle : " Ce cheval n'a pas de défaut, il a de la force ,du respect, de la galopade et une très bonne tête, très franchement j'en fait un crack et son avenir c'est celui du haut niveau, je sais gré au haras nationaux de me l'avoir confié". Le grand national de St Lô aura donc envoyé un rayon de soleil aux haras nationaux, souvent critiqués ces temps derniers, montrant qu'ils avaient eux aussi d'excellents sauteurs et reproducteurs, mis à disposition durablement des meilleurs cavaliers français. Des résultats qui ont fait plaisir aux éleveurs qui utilisent, ont utilisé ou espère encore utiliser ces étalons ainsi que d'autres comme Jenny de la Cense par exemple, qui a contribué au superbes scores du cavalier local Emmanuel Vincent . Celui ci a été le grand homme des épreuves de 1,25 m à 1,40 m avec pas moins de 12 classements dont 2 victoires, 3 secondes places, 3 troisièmes, etc..

Ce grand prix se concluait sur la 3° place d'Eric Navet avec Kiwi du Fraigneau, le plus rapide des 4 points, dont l'équipe confortait ainsi sa place de leader du grand national tandis que Simon Delestre, 5° avec Mélodie Ardente permettait à son équipe Briotet Moselle de conserver la seconde. Florian Angot était aussi 4° de ce grand prix avec Jaffna de Semilly, Jérome Hurel (meilleur cavalier du concours) 6° avec Kho de Presle, et Julien Epaillard 7° avec Labrador de Brekka. Prochaine étape du grand national à Surgères le week-end prochain.