Le Brésil remporte la Coupe des nations de Geesteren
lundi 24 juin 2019

Si la rivière semble être une formalité pour Pedro Veniss et Quabri de l'Isle, le vertical lui succédant a causé du tort à bon nombre de couple, à l'instar notamment des championnes du monde en titre, Simone blum et DSP Alice. © FEI

La Coupe des nations de Geesteren, aux Pays-Bas s'est disputée dimanche. Face à la technicité des parcours proposés par Henk Jan Drabbe, c'est bien l'équipe brésilienne qui a été la plus performante. Portés par son public, les néerlandais se sont classés deuxièmes tandis que les espagnols sont montés sur la troisième marche du podium.

En tête dès la première manche, le Brésil s’est finalement imposé dans la Coupe des nations de Geesteren. En totalisant huit points, la nation vainqueure a affiché le score le moins élevé de la compétition. Deuxième, les Pays-Bas en compte le double, avec seize points de pénalités. L’équipe espagnole a terminé troisième avec vingt-trois points au compteur. 

Face aux difficiles parcours dessinés par le Néerlandais Henk Jan Drabbe, un couple a su trouver la clef de la performance parfaite :  le Brésilien de vingt-huit ans, Felipe Amaral, et son étalon Germanico T.  se sont adjugé le seul double sans-faute de l’épreuve. Le double champion du Brésil, qui s’est entrainé un temps avec Nelson et Rodrigo Pessoa, a déclaré : « J'étais très confiant en venant ici puisque nous avions dans notre équipe, Marlon et Pedro montant respectivement Sirene et Quabri. J'ai également senti que mon cheval était vraiment bon dans le Grand Prix. Germanico a douze ans, mais il a peu d'expérience. Il a disputé sa première Coupe des Nations l’année dernière à La Baule et nous avons gagné. Il a été élevé aux Pays-Bas puis a été emmené au Brésil à l'âge de deux ans, où nous en avons acheté la moitié, il y a deux ans. Il est maintenant de retour en Europe où il a commencé ! " » Même les championnes du monde en titre, Simone Blum et son incroyable DSP Alice, ont échoué par deux fois face à la technicité de l’enchaînement d’obstacles, en laissant une barre au sol dans chacune des deux manches. L’Allemagne ne finira par ailleurs que quatrième avec vingt neuf points de pénalités. La Suède, troisième à l’issue de la première manche, s’est effondrée dans la seconde en alourdissant son score de vingt points supplémentaires. 

Les Brésiliens, haut la main

Marlon Modolo Zanotelli fut le premier à venir asseoir la supériorité de l’équipe brésilienne en réalisant le premier sans faute sud-américain. Felipe Amaral et Germanico T, les meilleurs ce jour, ont récidivé à sa suite. Si l’équipe néerlandaise avait bien démarré la seconde manche, grâce au parcours parfait de Maikel van der Vleuten et Dana Blue, vainqueurs du Grand prix du vendredi, la suite des événements lui a été moins favorable. En effet, Willem Greve sur Zypria S et Marc Houtzager avec Calreho de Sterrehof ont été moins chanceux que leur coéquipier et ont tous deux concédés quatre points de pénalités, en frappant respectivement l’avant dernier obstacle et le dernier oxer du parcours. Le troisième cavalier brésilien à s’élancer est venu clore le suspense. Pedro Junqueira Muylaert avait le droit à une faute maximum pour maintenir son équipe en tête et il a respecté le contrat. Juché sur C'est Dorijke, il n’a heurté que le vertical en se laissant un peu trop emporté par son élan après à la rivière. Ainsi le quatrième centaure, Pedro Veniss et son excellent Quabri de l’Isle, sans-faute au sortir de leur premier tout, n’ont même pas eu besoin de prendre le départ. « Mon cheval a quinze ans, donc j’ai un objectif précis cette année suivant lequel nous allons nous concentrer uniquement sur les Coupe des nations et la qualification olympique », s’est exprimé Pedro Veniss sur son complice, avant d’ajouter au sujet de ses coéquipier : « Nous ne sommes pas seulement des coéquipiers mais aussi des amis. Nous nous soutenons vraiment mutuellement pour y arriver. Gagner le plus grand championnat du monde avec vos meilleurs amis est vraiment spécial ! "

Au classement général, la France est toujours en tête avec 260 points, suivie de la Belgique (245 points) et de l’Allemagne (195 points).