Le Saut Hermès, une belle histoire de couples
samedi 03 avril 2010

saut hermes-staut leprevost
Kevin Staut et Pénélope Leprevost © Jean-Louis Perrier

Clin d’œil à l’épreuve en paire qui a fait les belles heures du concours du Grand Palais dans la première moitié du XXe siècle, le prix Saut Hermès a vu la victoire des français Pénélope Leprévost et Kévin Staut, à voir en interview

La formule proposée pour l’épreuve baptisée ‘’ Saut Hermès’’ s’appuie sur un double concept : schéma court et jeux par équipe, en fait par couple car les équipiers ne sont que deux. Hermès a de plus voulu jouer la mixité, chaque paire alliant une cavalière à un cavalier. Avec neuf couples en première manche, puis les cinq meilleurs en seconde le temps d’épreuve est concentré . Du coup l’interruption de 40 minutes entre les deux manches a paru un peu longue ! Un des points à améliorer pour avoir un scénario plus vibrant. Le décor est là avec le Grand Palais, grandiose, on connait le talent des acteurs, reste à étoffer la mise en scène, cela sera certainement le cas après cette première prise !

Au-delà des ajustements pour le spectacle, l’épreuve a tenu ses promesses car les cavaliers n’ont pas hésité à engager leur première monture. Le couple champion du monde Eric Lamaze/Hickstead a pris tous les risques dans la seconde manche pour donner la victoire à son équipe. Après un sans faute mais dans un temps un peu lent, de sa complice la finlandaise Nina Fagerstrom avec talent, le canadien a tout tenté pour ajuster le chrono de l’équipe. Une faute sur le dernier a ruiné leurs espoirs. Il faut dire que, d’entrée de jeu, Kévin Staut et Pénélope Leprévost en obtenant des parcours parfaits de Kraque Boom et Mylord Carthago HN avaient mis la barre très haute. Malgré des double sans faute, pas plus Héléna Lundback/Madick et Rolf-Göran Bengtsson/Quintero La silla, que Judy-Ann Melchior/Cha Cha Z et Jos Lansink/ King Kolibri n’ont pu les détourner de la première place.