Les Émirats Arabes Unis s’imposent dans le Grand Prix
lundi 25 août 2008

auvers8-al marri-vallee
Abdullah Al Marri et Vallée d’Alizan - Ph. S. Flahaut

Le CSI ** d’Auvers, qui s’est tenu du 21 au 23 août, s’est achevé par un superbe Grand Prix qui a vu onze cavaliers se qualifier pour le barrage.

Avec beaucoup de suspens, les Émirats Arabes Unis se sont octroyés la victoire, grâce à Abdullah Al Marri en selle sur sa très bonne jument belge, Vallée d’Alizan (Eros Platière). Soufflant la victoire à Maximilien Lemercier en selle sur Némo du Marais (Nautilud), le vainqueur, entraîné par l’américaine Alice Debanny Clero, a fait preuve d’une incroyable habileté en instaurant un écart de quatre secondes avec le deuxième, grâce à une coupe réalisée par lui seul. Pauline Guignery, classée très régulièrement cette saison, s’octroie la troisième place avec Vinca Major V Vliering.Sur les parcours montés par Serge Houtman, cinq GP ont eu lieu samedi. Chez les 6 ans, Roger Yves Bost s’impose avec Opaline Sange (Papillon Rouge) devant Guillaume Batillat et Satchmo. Vingt barragistes se sont affrontés dans la catégorie des 7 ans. Finalement, Jérôme Chartier et Nuidivine (Shogoun II) l’emporteront devant le nordiste Alexandre Sueur et Ninno, qui s’étaient imposés dans l’épreuve de la veille. Chez les Juniors, le belge François Brichart, âgé de 14 ans, se montre déjà très talentueux et remporte le GP Juniors A/ YR avec Icara de la Cambe, devant le français Antoine Charlot et Imogéne (voir article « jeunes » ).

Le barrage des ladies voit quant à lui s’affronter huit cavalières, dont deux britanniques. Axelle Grossin s’imposera finalement avec Laïka des Forêts (Narcos II) devant Corinne Collins et Labuleska, qui est passée de justesse à côté du triplé. La cavalière britannique, vivant à Manchester, a en effet remporté les deux épreuves ladies les plus importantes, jeudi et vendredi. Les onze heures de route ne l’ont pas empêchée de venir concourir à Auvers, et elle se montre enchantée des compétitions hippiques françaises: « Je suis allée à Grenoble, Barbizon et au Mans. Les concours français offrent la plupart du temps un cadre magnifique et de très belles pistes. Si je le pouvais, je vivrais en France! ». Alain Hinard, qui se prépare pour le second CSI qui débutera mardi 26, ne semble jamais à court d’idées lorsqu’il s’agit d’organisation: « Ces deux CSI à quarante huit heures d’intervalle offrent une très bonne préparation pour Fontainebleau. C’est pour cette raison que les deux concours comportent dorénavant chacune des épreuves jeunes chevaux. Les épreuves ladies sont également une nouveauté cette année, afin que les cavalières trouvent une place au sein de la manifestation. J’essaie d’œuvrer en faveur des chevaux et des cavaliers: de nombreux boxes sont à disposition, les deux pistes sont impeccablement entretenues et la convivialité est de mise. L’année prochaine, j’ai en tête d’organiser un CSI début août, juste après le concours international de Dinard et avant le Normandie Horse Show de Saint Lô. Avec les deux concours internationaux que j’organise à la fin du mois, août pourrait être le lieu d’une tournée du soleil de Normandie. Ces manifestations seraient susceptibles d’attirer de nombreux cavaliers étrangers, car Auvers est géographiquement ex-centré. » On souhaite à ce dynamique passionné le succès escompté, et de nombreux autres Grands Prix aussi spectaculaires que le dernier.