Les États-Unis s’imposent dans la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle, la France troisième
vendredi 17 septembre 2021

Avec un score final de seulement quatre points, les cavaliers américains sont les grands vainqueurs de la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle
Avec un score final de seulement quatre points, les cavaliers américains sont les grands vainqueurs de la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle © Aachen/Michael Strauch

Ce jeudi soir, huit équipes avaient rendez-vous dans l’immense stade d’Aix-la-Chapelle pour la traditionnelle Coupe des nations du CHIO. Et la compétition a été rude ! Notamment entre la Suède et les États-Unis. En tête dès la première manche, ce sont finalement les Américains qui se sont imposés, tandis que la France a réalisé une incroyable remontée jusqu’à la troisième marche du podium.

États-Unis, Belgique, Brésil, France, Pays-Bas, Suède, Italie et Allemagne : tels étaient les huit pays en compétition ce jeudi soir dans le magnifique stade d’Aix-la-Chapelle, prêts à remporter la Coupe des nations. Malheureusement, pour certaines équipes, les espoirs de victoire se sont amoindris dès la première manche. À l’image du Brésil, qui a vu ses cavaliers et chevaux quelque peu désemparés face aux difficultés du parcours proposé par Frank Rothenberger. Douze obstacles, seize efforts, quatre-vingt-huit secondes, et un total de dix-sept points pour les Brésiliens à l’issue de leurs quatre premiers tours. Les Néerlandais n’étaient, eux non plus, pas dans une très bonne situation après le premier passage de leurs quatre cavaliers : avec douze points, ils pointaient à l'avant-dernière place du classement provisoire. S’il y a bien une équipe à qui ce parcours a réussi, c’est celle des États-Unis. Grâce aux remarquables performances de Jessica Springsteen/Don Juan van de Donkhoeve, Lucy Deslauriers/Hester et Brian Moggre/Balou du Reventon, les Américains sont les seuls à avoir réussi à conserver un score totalement vierge lors de la première manche – les quatre points de Laura Kraut et Baloutinue ayant été décomptés, comme le veut le règlement. Ils étaient donc en tête du classement provisoire, mais il ne fallait pour autant pas crier victoire trop vite. Car trois grandes équipes étaient à l’affût, juste derrière les États-Unis, avec quatre points : la Belgique, la Suède et l’Allemagne. La Mannschaft, qui a d’ailleurs malheureusement dû faire face, au dernier moment, au forfait de l’un de ses piliers : Marcus Ehning, tombé au paddock et apparemment blessé au niveau du genou, n’a pas eu le feu vert du médecin pour partir sur ce premier tour ainsi que, peu de temps après, sur le second. Tous les points étaient donc comptés pour l’Allemagne.

Une première manche délicate pour les Tricolores

L’équipe de France a, elle aussi, connu quelques déconvenues durant cette première manche. Si Marc Dilasser, en selle sur Arioto du Gevres, est parvenu à signer un superbe sans-faute, cela n’aura pas été le cas de ses trois coéquipiers. Premier à s’élancer, Kévin Staut a malheureusement commis une erreur sur le vertical numéro huit avec Visconti du Telman. C’est l’obstacle suivant, le triple, qui a ensuite posé problème à Laurent Goffinet et son très bon Atome des Etisses. Le couple ne s’est apparemment pas compris et, après un premier obstacle que le bai n’a pas vraiment sauté et le deuxième qu’il a refusé, puis une volte, le cavalier a de nouveau essuyé un refus de la part de son fils de Mylord Carthago*HN, qui vaut au duo une élimination. Une complication qui a incité Laurent Goffinet à prendre la décision de ne pas s’élancer lors de la seconde manche. Enfin, tout comme Kevin Staut, Nicolas Delmotte et Ilex VP ont conclu leur tour avec quatre malheureux points. Un total de huit points les Tricolores, qui les place, après cette première manche, à la cinquième place du classement provisoire. Mais rien n’était encore joué, et tout pouvait encore arriver.

Les États-Unis, imbattables jusqu’au bout

Lors de la seconde manche, les cavaliers ont dû composer avec des contraintes plus nombreuses que prévu : la fatigue des chevaux, les jeux d'ombres et de lumières apparus sur la piste une fois la nuit tombée, et parfois la pluie. De quoi réduire drastiquement le nombre de sans-faute. Et pourtant, les États-Unis n’ont pas faibli ! Jusqu’au bout, le quatuor a excellé. Alors que Brian Moggre et son exceptionnel Balou du Reventon alignaient un nouveau sans-faute, Lucy Deslauriers et Jessica Springsteen écopaient quant à elles de quatre et huit points. Laura Kraut et Baloutinue, dernier couple de cette épreuve à partir, n’avaient alors plus le droit à l’erreur : une barre au sol et les États-Unis devaient affronter la Suède (8pts) lors d’un barrage. Mais le duo américain n’a pas tremblé, offrant ainsi la victoire à son équipe et laissant les Suédois sur la deuxième marche du podium. Soulignons tout de même la performance de cette nation qui, depuis quelques semaines, ne cesse de briller, quelle que soit la composition de son équipe. À Aix-la-Chapelle, aucun des derniers médaillés olympique ni européen et, pourtant, Petronella Andersson, Jens Fredricson, Annika Axelsson, et Angelie von Essen ont su s’imposer au même niveau que leurs compatriotes décorés. Plus en forme que jamais, les cavaliers suédois n’ont assurément pas fini de nous surprendre et d'exceller lors de plus belles échéances.

Dans la course au podium, la Belgique et l’Allemagne ont malheureusement connu quelques déconvenues. Toutes deux à quatre points à l’issue de la première manche, les deux nations font les frais des scores parfois bien lourds de leurs cavaliers. Du côté de la Mannschaft - pour qui tous les scores comptaient en raison du forfait de Marcus Ehning - alors que le numéro un mondial Daniel Deusser signait un double parcours sans-faute, Christian Ahlmann écopait de huit points et David Will de douze points. Soit un total de vingt-quatre points dans cette Coupe des nations, qui a fait chuter l’équipe de la deuxième à la sixième place du classement. Les Belges n’ont, eux, pas non plus réussi à aligner de nouveaux sans-fautes. Niels Bruynseels, Jérôme Guéry et Grégory Wathelet sont pénalisés de quatre points et Pieter Devos huit. Ces douze points additionnés aux quatre de la première manche placent ainsi les Diables rouges au pied du podium.

Formidable remontée française

Les Tricolores partaient eux, avec une contrainte supplémentaire dans cette seconde manche : le forfait de Laurent Goffinet et Atome des Etisses. Ils n’étaient plus que trois, et aucun d’entre eux n’avait donc le droit à l’erreur. Et quelle prouesse les Bleus ont-ils signée ! Si Kevin Statut et Visconti du Telman sont encore pénalisés de quatre petits points, Marc Dilasser et Arioto du Gevres, toujours exemplaires, signent un nouveau superbe parcours sans-faute, et font ainsi partie des cinq couples à n’avoir écopé d’aucune pénalité dans cette Coupe des nations. Une véritable démonstration. Ils ont par la suite été imités par Nicolas Delmotte et Ilex VP, eux aussi sans-faute. De quoi assurer une superbe troisième place à l’équipe de France ! Le résultat d’un très beau travail collectif, lors duquel les Tricolores n’auront ainsi jamais baissé les bras.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.