Les Talents Hermès sous le règne britannique
dimanche 24 mars 2019

Amy Inglis
Amy Inglis © Images'Inn Photographies - Eric Knoll

Les épreuves réservées aux cavaliers de 25 ans et moins ont joué leur finale ce matin, en prélude au Grand Prix du Saut Hermès. La victoire a été britannique pour ce format inédit d’épreuve par équipe de deux aux couleurs de leur nation.

Vingt cavaliers pour dix nations, une majorité de cavalières (13), un benjamin de 16 ans avec Anthony Philipaerts, le plus jeune de la fratrie belge, aux côtés de cavaliers déjà bien expérimentés et médaillés sur les échéances européennes comme Thibault Philippaerts, champion d’Europe par équipe en titre devant les Britanniques font faisait partie Amy Inglis, voilà le casting  des Talents Hermès. Côté mise en scène dans ce fabuleux décor du Grand Palais, c’est un scénario en deux manches qui attendait les compétiteurs pour cette finale réservée aux 25 ans et moins se déroulant par équipe nationale.

Grégory Bodo et son équipe avaient monté un tour progressif, les difficultés commençant sur l’oxer en 6, suivi à cinq foulées par le triple, vertical, oxer, vertical en 7, et la ligne finale, oxer en 10 puis à 15m en 11, un double, oxer puis vertical avant un nouveau droit à cinq foulées. La seconde manche reprenait le même parcours réduit, dont le triple transformé en double. Le duo français et leurs chevaux bouillonnants repart seulement avec la 7e place, Mégane Moissonnier terminant sur un sans faute de Balou Star, tandis que Paul Delforge renouvelait son quatre points avec Terre du Banney.

 A l’issue de la première manche la Grande-Bretagne et la Suisse jouaient en tête grâce aux doubles sans faute de leurs cavalières. Amy Inglis, 22 ans, qui a déjà un beau palmarès ouvert en équipe britannique poney avec un produit de l’élevage drômois de Jean Drexler. Au deuxième tour, elle renouvelait sa performance avec Wish, une fille de Guidam avec qui elle avait pris la 4e place individuelle des Europes 2018. Côté suisse, Léa de Coulon/Jordan van’t Nachtegalehof, sortait aussi avec un tour parfait, tout restait à faire pour leurs coéquipières ! Challenge réussi pour Georgia Tame, qui avait déjà pris une belle 2e place hier, donnant l’avantage à la Grande-Bretagne. Les espoirs suisses reposaient entre les mains de Laetitia du Couëdic mais se sont envolés avec une première faute sur l’oxer orange (un comble pour la cavalière parrainée par Hermès !), puis une autre sur la sortie du double reléguant son équipe aux portes du podium. Les accessits de celui-ci sont pris par l’Allemagne avec le double sans faute de Laureen Budde, son coéquipier Maxime Perez ayant écopé d’une faute au premier tour. Ce dernier a adopté la nationalité de sa mère il y a peu, il courrait l'an passé sous couleurs françaises.

La 3e place est pour l’équipe israélienne formée par Tressy et Robin Muhr, 22 et 24 ans, qui ont aussi fait leurs classes sous couleurs françaises. Robin est installé près d’Aix en Provence tandis que Tressy a rejoint le Haras des Grillons de Sadri Fegaier. Ce dernier a d'ailleurs racheté l’ancien club de la famille Muhr à Cogolin (83) et se prépare à y organiser des concours prestigieux (lire ici). 

Maintenant, rendez-vous pout tous ces cavaliers sur les terrains extérieurs avec des objectifs d’échéances européennes dans les catégories Jeunes Cavaliers , Juniors, ou en CSI  4* pour les plus âgés.

Retrouvez les vidéos et résultats : ICI.